Haut-Doubs : une belle année pour la récolte d'absinthe

Le printemps précoce et ensoleillé a été favorable dans le Haut-Doubs à la croissance des pieds d'absinthe, récoltés en ce moment même, avant la fin juillet. Séchés, ils entreront dans la fabrication de la célèbre boisson aux côtés d'une dizaine d'autres plantes. 

Les grandes tiges d'absinthe sont coupées juste avant que n'éclosent les boutons.
Les grandes tiges d'absinthe sont coupées juste avant que n'éclosent les boutons. © Arnaud Bourgeois
"L'absinthe est très belle cette année ! s'enthousiame le producteur distillateur Arnaud Bourgeois. Elle était un peu en avance, mais l'alternance de soleil et de pluie l'a bien fait grandir. C'est une super saison." Si belle, que sur cette exploitation bio d'Arçon, à 810 mètres d'altitude, tous les plants sont presque déjà récoltés. 
 
La récolte se fait tige par tige.
La récolte se fait tige par tige. © Arnaud Bourgeois

Séchée pendant trois à quatre semaines, l'absinthe sera mélangée à 7 ou 9 autres plantes, selon les recettes, pour fabriquer le fameux alcool qui a obtenu dans le Haut-Doubs son Indication Géographique en 2019. Coriandre, hysope, menthe poivrée, fenouil, mélisse, angélique...chacun dose selon ses envies et ses récoltes. 

"Dans notre recette, nous mettons les mêmes quantités d'absinthe que de mélisse et de menthe citronnée", précise Stéphane Marguet, producteur distillateur aux Granges Narbot, à 850 mètres d'altitude. 
 
L'hysope, aux fleurs bleu-violet se récolte à la même période que l'absinthe, fin juillet.
L'hysope, aux fleurs bleu-violet se récolte à la même période que l'absinthe, fin juillet. © Arnaud Bourgeois

L'absinthe est distillée tout au long de l'année. Les plantes, une fois séchées, étant stockées dans des endroits bien aérés, elles sont à disposition des fabricants selon leurs besoins. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie terroir culture régionale