• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Jérôme Laheurte : “Le manque de neige a été compliqué à gérer”

Jérôme Laheurte, chef d'équipe des bleus / © France 3 Franche-Comté - Pascal Sulocha
Jérôme Laheurte, chef d'équipe des bleus / © France 3 Franche-Comté - Pascal Sulocha

La coupe du monde de combiné nordique joue avec les aléas météo cet hiver. Chaux-Neuve est la 3ème étape seulement du calendrier mondial. Pas évident à gérer pour l'équipe de France. 

Par Sophie Courageot

Annulation. Report. De mémoire de combiné nordique, on avait jamais connu ça. 

Depuis le début de l'hiver, les athlètes ont disputé seulement trois courses. A Lillehammer le 6 décembre, puis à Ramsau les 19, et 20 décembre. Entre temps, rien. Régime sec. Pas de compétition mondiales. En Finlande puis en Allemagne, la Fédération internationale de ski (FIS) a annulé les étapes en raison de températures trop douces.

Les bleus se sont entraînés malgré tout 


Résultat, des athlètes et des équipes qui ne savent plus sur quel pied danser. Ou plutôt sauter. Les Français ont fait face à une début de saison, à trous. Jérôme Laheurte explique que depuis Noël, l'équipe de France a presque refait une préparation estivale au niveau musculaire notamment.

On s'est débrouillés, on a fait des courses entre nous avec les Japonais à Seefeld. On a sauté en coupe OPA sur le tremplin de Courchevel, pour ne perdre nos repères

explique le chef de l'équipe de France. 

Au niveau du mental, pas évident non plus. De ne pas savoir quand aura lieu la prochaine compétition. Ce matin sur le tremplin, François Braud avait un peu l'impression de commencer la saison.

Après un mois de repos, on est contents de reprendre. En plus là, les conditions sont parfaites, on est ravis d'être ici après toutes ces annulations.

 

Une fin de saison aux airs de sprint

Si la neige est enfin au rendez-vous en Europe, les Français vont enchaîner les courses ces prochaines semaines. Après Chaux-Neuve direction Seefeld en Autriche, puis Olso, Trondheim  en Norvège et Lahti en Finlande. "On va enchaîner à un moment 7 courses en 9 jours avec les voyages", explique Jérôme Laheurte, chef d'équipe des bleus. Un vrai marathon pour les athlètes, et le matériel qui transite d'aéroports en aéroports. Au risque de perdre du matériel entre deux courses.

Le combiné nordique en danger ? 

Avec cette saison en dentelle, le combiné déjà parent pauvre du ski nordique risque de souffrir d'un déficit d'image. Face à un médiatique biathlon, le combiné n'a guère été présent cet hiver sur les petits écrans du monde entier. La discipline et ses athlètes espèrent vite oublier cet hiver sans neige. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus