Pour le groupe Keolis Monts-Jura, le car scolaire était en règle

Keolis gère près de 300 cars en Franche-Comté / © Sylvie Françoise
Keolis gère près de 300 cars en Franche-Comté / © Sylvie Françoise

Alexandre Guilmot, directeur de Keolis Monts Jura Franche-Comté s'est exprimé. Le car accidenté hier à Montflovin était selon lui bien équipé pour rouler sur la neige. "Le chauffeur était en retard, mais il avait respecté les procédures" dit-il. Ecoutez son interview. 

Par Sophie Courageot

Keolis Monts Jura s'exprime après l'accident de Montflovin
Alexandre Guilmot, directeur du groupe Keolis Monts Jura Franche-Comté explique que le car était en règle. Interview : E. Rivallain. F. Le Moing.

Le grand patron national de la sécurité de Keolis était ce matin à Besançon. Il a été reçu au Conseil Departemental du Doubs, en charge des transports scolaires. Mais nous n'avons pas pu l'interviewer.

Le car accidenté hier à Montflovin repose lui sous une bâche dans une casse de Pontarlier. L'enquête se poursuit. Elle privilégie l'erreur humaine, une vitesse excessive du chauffeur selon la procureure de la République.

Le conducteur avait été formé avant de rouler seul dans le Haut-Doubs


Le groupe Keolis Monts Jura gère plus de 300 cars dans la région. Alexandre Guilmot, a donné quelques éléments sur le chauffeur qui était au volant hier. 

L'homme de 25 ans disposait de son permis conducteur de car depuis avril 2015. Il avait été embauché en décembre 2015 en Franche-Comté. Selon l'entreprise, le chauffeur avait été formé, il avait été en doublage pendant une semaine avec un autre chauffeur. Le chauffeur avait conduit une seule fois sur la neige depuis son arrivée. Il conduisait sur cette ligne depuis deux  mois. 

Quant au véhicule, certes âgé de 12 ans, Keolis affirme qu'il avait été contrôlé début janvier. Il disposait de pneus quatre saisons homologués d'après Keolis pour la conduite hivernale. 

Selon Alexandre Guilmot, le chauffeur était en retard hier à sa prise de service. Il a prévenu et respecté la procédure. Selon le groupe, aucune pression n'est excercé sur les chauffeurs pour qu'ils rattrapent leur retard. 

Après le drame de Montflovin, le groupe Keolis doit faire face à un autre scénario effroyable. Ce matin à Rochefort-sur-Mer, un car scolaire de la société a été cisaillé par la ridelle d'un camion. 6 jeunes ont trouvé la mort. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Accident mortel dans l'usine Verralia de Chalon

Les + Lus