• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

PSA va fermer son site historique de Peugeot à Hérimoncourt

Photo d'archives. / © SEBASTIEN BOZON / AFP
Photo d'archives. / © SEBASTIEN BOZON / AFP

Point d'ancrage de Peugeot en Franche-Comté depuis 1833, le site de Hérimoncourt, près de Montbéliard dans le Doubs, va fermer ses portes, a annoncé le groupe PSA aux salariés ce mercredi 6 février.

Par Margot Desmas

Le site de Hérimoncourt, qui compte près de 200 employés, va fermer ses portes, a-t-on appris de source syndicale, confirmant une information des Echos. Cette usine historique du Doubs située à quelques kilomètres de Montbéliard s'occupait du reconditionnement de moteurs usagers destinés à être revendus et réemployés dans des automobiles.

Une activité qui va être transférée sur le site de Vesoul, à 80 km. L'atelier assemble aussi des moteurs neufs en toute petite série, une production cependant insuffisante pour assurer sa pérénnité. Actuellement, les pièces qui doivent être recyclées arrivent à Vesoul, partent à Hérimoncourt et reviennent à Vesoul. C'est pouquoi le groupe automobile souhaiterait centraliser ses activités.
 

"Les salariés pourront quitter le groupe dans le plan de départs volontaires ou se voir proposer des solutions de formation et/ou de reclassement interne", précisent nos confrères. La direction reconnaît que tous les salariés ne voudront probablement pas aller à Vesoul mais assure qu'il y aura des possibilités de reclassement en interne pour tout le monde sur le bassin d'emploi. L'usine PSA de Sochaux est située à une dizaine de km de Hérimoncourt, celle de Mulhouse à une soixantaine de km.

Après cette annonce faite lors du Comité Central d'Entreprise PSA, les élus de Force Ouvrière nous ont annoncé avoir "quitté la salle pour protester contre cette fermeture annoncée". "200 emplois automobiles perdus dans le Doubs ! Alors que PSA croule sous les bons résultats !", a réagi FO PSA sur Twitter.

 

Créer des emplois au loing terme


La CGT, elle, "condamne avec la plus grande fermeté cette liquidation programmée". Elle dit vouloir "créer les conditions d'un rapport de force pour exiger le maintien des 200 emplois sur le site d'Hérimoncourt".

PSA souhaite développer les activités "d'économie circulaire", c'est-à-dire la collecte, le reconditionnement et la revente de pièces usagées. Il s'agit de pouvoir répondre à une demande pour des pièces de rechange moins chères. La question des coûts est donc sensible et est à l'origine du projet de réorganisation mais l'essor de cette nouvelle activité pourrait aussi créer des emplois.

"Le reconditionnement sera regroupé sur le site de Vesoul qui va développer cette activité", a expliqué à l'AFP un porte-parole de PSA, évoquant l'objectif de tripler sur les cinq prochaines années le chiffre d'affaires dans l'économie circulaire. PSA met aussi en avant des bénéfices environnementaux induits. Le réemploi "permet d'économiser 80% de matière et 50% d'énergie", selon un porte-parole.

 

Hérimoncourt et Peugeot : des destins liés


Ouverte en 1833, cette usine fabriquait à ses débuts de l'outillage à main en acier et usinait des éléments en bois. Armand Peugeot a lui-même vu le jour Hérimoncourt, en 1849.
 

Petite commune de 3 600 habitants, Hérimoncourt est historiquement liée à l'usine automobile. Berceau de l'entreprise qui est aujourd'hui devenue le Groupe PSA, le village a été marqué par la présence de la famille Peugeot au moins depuis 1725. Date à laquelle un meunier du nom de Jean-Jacques Peugeot est attesté à Hérimoncourt.

Regardez notre reportage où nous vous racontions les destins liés de cette petite ville et de la marque au lion.
 
L'équipe de 'Vu d'ici' vous fait découvrir Hérimoncourt et son histoire liée à Peugeot

 

Sur le même sujet

Tournus : deux millions d'euros investis pour revitaliser le centre-ville

Les + Lus

Les + Partagés