INSOLITE. La meilleure absinthe du monde... est française, et vient d'une distillerie du Doubs

La distillerie Marguet-Champreux, installée aux Granges-Narboz, près de Pontarlier dans le Doubs, a brillé lors des "World Drinks Awards" 2023. Durant ce concours international de vins et spiritueux organisé le 27 avril dernier, l'entreprise a vu son absinthe verte, "La Fée 69", être élue "meilleure absinthe du monde".

Meilleure absinthe blanche, meilleure absinthe verte et pour finir, meilleure absinthe du monde ! On peut dire que les produits de la distillerie artisanale Marguet-Champreux, située aux Granges-Narboz, dans le Doubs, ont conquis les cœurs (et les palais !) lors des "World Drinks Awards".

La distillerie française, pour sa première participation au concours international des meilleurs alcools, vins et spiritueux, a dû faire face à sept autres producteurs d'absinthes venus des quatre coins du globe (Portugal, Canada, Nouvelle-Zélande, Irlande, etc.).

"J'avais envie de me mesurer à d'autres pays, à d'autres façons de travailler" explique Stéphane Marguet, gérant de l'entreprise. "En novembre 2022, on a décidé de s'inscrire, puis il y a un mois, on a envoyé nos produits à Londres".

Deux "absinthes de Pontarlier" ont alors traversé la Manche : une absinthe blanche à la menthe, "l'absinthe de Pontarlier 55°", et une absinthe verte, "La fée 69". "Onze professionnels des spiritueux ont dégusté les produits les 24 et 25 avril, à Londres" détaille le gérant de la distillerie." On a appris les résultats par mail, jeudi 27 avril".

Verdict : les absinthes de Pontarlier ont séduit par "leur présence en bouche" et leurs "notes de menthe et d'herbes, équilibrées avec de l'anis et des épices vertes" comme expliqué sur le site du concours.

Une récompense internationale pour conquérir de nouveaux marchés

"C'est bien, c'est une belle reconnaissance pour un produit du terroir" commente sobrement Stéphane Marguet. En grattant un peu, le distillateur se fait plus bavard : "Ce prix, c'est vraiment une fierté, car cela vient souligner la régularité et la qualité de nos productions".

Médaillé d'or lors du concours agricole 2023 du dernier Salon de l'agriculture, lauréate des dernières absinthiades... La plus jeune distillerie du Doubs enchaînent les distinctions. "Mais attention, les World Drinks Awards, c'est notre première victoire sur le plan international. Ce qui est important à nos yeux".

Car l'objectif, derrière la participation au concours, est bien d'étendre le marché de l'entreprise. "On sait très bien qu'aux yeux des consommateurs locaux, un titre au Salon de l'agriculture pèse plus que cette récompense-là" concède Stéphane Marguet. "Mais nous voulons réussir à exporter nos produits à l'international, notamment en Chine, où la demande en absinthe est forte, et au Canada. Ce titre international nous y aidera".

Mais patience. Dans les locaux de la distillerie, l'heure est maintenant au collage des étiquettes ""World's Best Absinthe" sur les bouteilles. "C'est du boulot, mais je pense que rien qu'avec cette inscription sur nos produits, le client sera plus enclin à acheter notre absinthe" confesse le distillateur. "Ça nous donne une belle visibilité".

Renverser la mauvaise réputation de "la fée verte"

Une belle revanche pour un produit interdit en France jusqu'en 2001 "à cause de sa mauvaise réputation d'antan" se remémore le gérant. "Pendant longtemps, l'absinthe, c'était "l'alcool du fou", car elle était fabriquée à partir de composants douteux et mauvais pour la santé".

C'est cette image que la distillerie Marguet-Champreux essaye aujourd'hui de casser : "On travaille avec des herbes qu'on cultive nous même. Notre absinthe, c'est un mélange d'une quinzaine de plantes médicinales locales qui donne un liquide très frais et herbacé".

Vous l'aurez compris, l'entreprise artisanale, qui revendique un savoir-faire "à l'ancienne" malgré sa création en 2015, entend bien continuer son développement. "Pour l'instant, je bosse seul, avec l'aide de mon apprenti" conclut Stéphane Marguet. "Mais ça devient juste, les commandes s'accumulent, donc on va sûrement embaucher cet automne". En attendant, le gérant ne veut pas aller trop vite. Prochaine étape : "la foire comtoise de Besançon, le 13 mai".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité