Le retour de la loutre dans la Loue et d'autres rivières de Franche-Comté

Pour la première fois depuis une trentaine d'années, la présence de la loutre d'Europe a été détectée au bord de plusieurs rivières de Franche-Comté. Un événement pour les naturalistes, la loutre d'Europe étant une espèce protégée en danger. Mais son retour sur nos cours d'eau ne signifie pas pour autant une amélioration de leur qualité.

"C'est une odeur très agréable, un mélange d'huile de lin et de miel de châtaigne" se souvient Jean-Philippe Paul, rédacteur en chef  de la revue Salamandre. Aussi surprenant que cela puisse l'être, le naturaliste parle de l'odeur de crotte de la loutre, reconnaissable entre toutes ! 

Près de chez lui, coule la Loue. C'est au bord de cette rivière que Jean-Philippe Paul a repéré ces excréments en mars dernier. Trois mois plus tôt, un autre naturaliste avait trouvé lui aussi ces crottes que l'on appelle épreintes alors qu'il cherchait des traces de castors.   

"Nous sommes une poignée de passionnés à chercher des traces de la loutre" explique Jean-Philippe Paul. Et, cette année, le Jurassien Nicolas Guyard a vu ses espoirs récompensés. L'autre preuve indéniable de la présence de ce mammifère protégée est la vidéo. Il a installé ce que l'on appelle un "piège photo" au fin fond de la réserve naturelle de l'île du Girard, avec le soutien de l'association Dole Environnement. Bingo, la loutre est bel et bien là, à la confluence de la Loue et du Doubs ! 

2022 serait ainsi l'année du retour de la loutre en Franche-Comté. Sa présence a été notée à Champagne- sur-Loue, à la confluence entre le Doubs et la Loue, au bord de la Bienne en aval de Saint-Claude et sur un affluent de la Saône dans le Jura.

Un plan pour la Bourgogne Franche-Comté

Une bonne nouvelle pour les acteurs du plan régional d'actions, piloté en région par la DREAL BFC et co-animé avec la LPO BFC côté Franche-Comté et la SHNA côté Bourgogne. Les actions de ce plan sont programmées entre 2020 et 2028. Il s'agit de mieux connaître les habitudes de la loutre, de pratiquer de la veille écologique, de maintenir son habitat et de communiquer sur cet animal. 

En Franche-Comté, l'une des priorités de ce plan est justement de développer la veille sur cet espèce protégée afin de surveiller son retour. Comme l'indique la LPO, Ligue de Protection des Oiseaux , sur sa publication facebook et son site dédié  "N'hésitez pas à (les) contacter si jamais vous pensez avoir vu ou trouvé des indices de présence de l'espèce"

En 2010, une trace de patte de loutre avait été repérée dans la neige près d'un affluent secondaire de l'Ain près de Foncine. Et depuis plus rien. Les passionnés étaient à l'affût et ils ont eu raison de persévérer.

Tout l'enjeu de ce plan régional est d'assurer le retour naturel de la loutre dans des territoires où elle était présente. Cet animal a été décimé pour sa fourrure, il a même, un temps, été considéré comme nuisible en raison de son appétit prononcé pour les poissons. 

Elle occupait autrefois l’ensemble de la France métropolitaine. En Bourgogne-Franche-Comté, sa présence a été notée jusque dans la moitié du XXe siècle dans la plupart des cours d’eau comme l’atteste de nombreux témoignages. Malgré sa protection légale en 1972, elle se fait rare en région à partir des années soixante-dix et ce mammifère est considéré comme quasiment éteint de la faune régionale quinze ans plus tard !

PRA Loutre

Selon les informations publiées dans le document du plan régional d'actions, la loutre est présente en Bourgogne. "Depuis le début des années 2010, précise le document, la Loutre d'Europe recolonise progressivement et durablement ses anciens territoires dans plusieurs secteurs de Bourgogne". 




La voici de nouveau en Franche-Comté. Est-elle juste de passage ? Comme le loup, la loutre est capable de parcours de grandes distances pour trouver un partenaire afin de se reproduire. En l'occurrence, elle remonte les cours d'eau. La ou les loutres repérées au bord de la Loue et du Doubs peuvent venir de la Saône. Celles de l'Ain via le bassin du Rhône. Est-ce que les loutres repérées dans le Morvan se sont déplacées jusqu'en Franche-Comté ? Toutes les hypothèses sont possibles. Seules des analyses génétiques devraient permettre de mieux comprendre les déplacements des animaux. 

Un retour paradoxal

Si le retour de la loutre sur les rivières de Franche-Comté est un bon signe pour l'environnement, il ne faut pas se réjouir trop vite. Jusqu'à présent, la loutre était considérée comme gage de qualité du milieu naturel où elle vivait. Si la loutre est là, c'est que tout va bien.. Mais, c'est loin d'être le cas. En fait, les environnementalistes constatent que la loutre peut se nourrir de poissons qui n'ont pas d'intérêt écologique. Elles mangent des chevaines, des gardons .. faute de truites fario. La loutre s'est adaptée à un milieu naturel dégradé où le nombre d'espèces de poissons a diminué. La pollution organique des cours d'eau ne disparaît pas là où la loutre revient. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité