Accueil des réfugiés : le directeur du Théâtre de l'Unité d'Audincourt répond à Laurent Wauquiez

Jacques Livchine. / © Jacques Livchine
Jacques Livchine. / © Jacques Livchine

Jacques Livchine, mettereur en scène et directeur du Théâtre de l'Unité à Audincourt s'est fait remarqué sur les réseaux sociaux en répondant à Laurent Wauquiez, président (LR) de la région Rhône-Alpes au sujet de l'accueil des migrants. 

Par Sarah Rebouh

Les bons mots voyagent vites sur le réseau social Facebook. Exemple avec un texte de Jacques Livchine, directeur du Théâtre de l'Unité à Audincourt, qui a répondu à Laurent Wauquiez président (LR) de la région Rhône-Alpes sur les sujets des réfugiés. L'homme politique s'est récemment distingué pour des prises de position radicales concernant l'accueil des migrants dans sa région. Il s'est dit prêt aujourd'hui à utiliser tous les moyens juridiques possibles pour empêcher l'installation de familles dans les communes d'Auvergne-Rhône-Alpes. Allant même jusqu'à lancer une pétition en ligne intitulée : "Non au plan Cazeneuve de répartition des migrants de Calais dans nos régions". La région Rhône-Alpes doit accueillir 1784 migrants. 

Jacques Livchine, homme d'humanité, a pris part au débat dans une lettre ouverte en réponse à Laurent Wauquiez, brève mais incisive, publiée sur Facebook le 19 septembre : 
Partagé plus de 1700 fois, et largement commenté, le texte rappelle au président de région l'histoire du village de Chambon sur Lignon. Pendant la seconde guerre mondiale, ce village a accueilli 5000 réfugiés juifs tentant de fuir la barbarie nazie. Le metteur en scène s'indigne qu'une grande région telle que Rhône-Alpes ne puisse accueillir 1 784 migrants. Ironie du sort, la maire de ce village n'est autre que... la mère de Laurent Wauquiez, Éliane Wauquiez-Motte. 

"J'ai un Syrien chez moi"

Dans les colonnes de l'Est Républicain, Jacques Livchine ajoute pour répondre aux commentaires l'invitant à accueillir des migrants chez lui : "J'en ai un chez moi de Syrien. Il a tout perdu à Alep, dont il a fui les bombardements. Et j'en suis très content ! D'ailleurs, si vous avez une chambre de libre, je vous invite à faire comme moi."

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus