PSA : les syndicats de l'usine de Sochaux critiquent la rémunération de Carlos Tavares

Les ouvrirers gagnent le SMIC. Le patron Carlos Tavares a gagné 14.500 euros par jour l'an dernier. Les revenus du président du directoire PSA-Peugeot Citoën continuent à faire des vagues. Réactions dans le 19/20 des syndicats de l'usine de Sochaux. 

Un tollé. Parce que son salaire est "surdimensionné" par rapport à celui des ouvriers du constructeur automobile. Les revenus de Carlos Tavares (5,24 millions d'euros en 2015) font réagir la CGT de Sochaux. 

Un salaire inadmissible pour la CGT 

Carlos Tavares a doublé son salaire en 2015 passant de 7500 euros par jour à 14500 euros par jour et ce pendant les 365 jours (samedi, dimanche inclus). La CGT bien que pas dupe tient ici à dénoncer ce salaire inadmissible quand la même année ce même dirigeant à coup de "Back in the race" externalise l’expédition des véhicules neufs, les supports informatiques au poste, le gardiennage, le musée PSA de Sochaux ainsi que le FCSM.



Le syndicat dans un communique ajoute : Ce même dirigeant qui nous a gelé les salaires pendant trois ans et qui cette année donne « généreusement » 8 euros d’augmentation générale aux ouvriers et rien aux cadres et techniciens. Sans parler de la prime d’intéressement et une prime de « retraite chapeau ». Il promet 2000 euros en moyenne mais encore une fois de la poudre aux yeux car c’est en réalité environ 1500 euros pour les ouvriers. Bien sûr nous n’allons pas cracher dessus mais nous voyons ici qu’il y a encore deux poids deux mesures.

Les syndicats se disent amers. Carlos Taveres a touché 5,24 millions d'euros en 2015. Interview : Pascal Pavillard, délégué FO PSA Sochaux - Jérôme Boussard, délégué CGT PSA Sochaux. Reportage T.Chauffour et D.Iberrakine.


Pourquoi Tavares a-t-il tant gagné ? 

Le président du directoire du premier groupe automobile français a reçu un salaire de 5,24 millions d'euros en 2015, selon le document de référence de l'entreprise publié vendredi.En 2014, sa rémunération s'était établie à 2,75 millions d'euros.
Cette forte progression est principalement due à l'accroissement de la "part variable" du salaire basée sur l'évolution des résultats. Or, PSA a connu une excellente année 2015, bouclant même en avance son plan de reconstruction.


L'Etat s'était opposé à cette augmentation

Les représentants de l'Etat au conseil d'administration ont voté contre la hausse de la rémunération de Carlos Tavares, a indiqué mardi le ministre des Finances Michel Sapin, la qualifiant de "dommageable".

Si nous étions dans une entreprise où l'Etat a 30%, ou 40%, ou 50%" de participation, "ça aurait bloqué"

a ajouté le ministre, sur France Inter, en regrettant que les autres actionnaires n'aient pas adopté une position similaire.

Les syndicats de PSA ont eux aussi donné de la voix et réclamé que les salariés soient davantage associés aux résultats. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a parlé de rémunération "pas légitime".


Le patronat solidaire

Seul le patronat est venu à la rescousse de Carlos Tavares.

Il faut féliciter Carlos Tavares du redressement exceptionnel qu'il a fait de PSA"

a déclaré Pierre Gattaz, patron du Medef, sur France Info: "quand il y a de la réussite, ça ne me choque pas qu'on récompense la réussite".
Et le président du conseil de surveillance de PSA, Louis Gallois, a jugé que la rémunération de M. Tavares n'était "pas disproportionnée du tout" par rapport à elles d'autres constructeurs automobiles français et du CAC 40.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité