ENVIRONNEMENT. Les dernières pluies sont-elles suffisantes pour les cours d'eau ?

Ces derniers jours, la pluie a fait du bien aux rivières du Doubs, mais pour autant, a-t-elle été suffisante pour compenser les trois mois de sécheresse qui ont précédé et des températures supérieures aux normales de saison ? Reportage de Marine Candel et Guillaume Soudat.

Avec les pluies des derniers jours, le lac Saint-Point a gagné presque 10 cm. Si le temps est maussade et les températures sont jusqu’à 5 degrés sous les normales de saison, il s’agit néanmoins d’un épisode de fraicheur estival normal pour la région.

En moyenne, cet été est bien plus chaud que les années précédentes et la pluviométrie est, elle aussi, déficitaire. "On voit que du mois de juin jusqu’à fin juillet, on est clairement sous la moyenne des précipitations. Au lieu d’avoir 600 mm, on est seulement à 500 mm. Mais ces derniers jours, on a rattrapé le déficit, on n’est plus qu’à 10-20 mm en moins par rapport à la moyenne des 30 dernières années", explique Ilyes Ghouil, spécialiste météo.

"On s’attend à des baisses de débits jusqu'à - 45 % sur les débits estivaux à l’horizon 2050"

Des précipitations marquées qui ont bénéficié aux cours d’eau puisque la situation est redevenue satisfaisante. Prudence tout de même, puisque l’été n’est pas terminé. "On est sur un état précaire. On n’a pas de visibilité sur la suite, on peut simplement se satisfaire des débits actuels des cours d’eau. Mais quand on regarde les suivis des débits, on est sur des pics qui redescendent assez vite", explique Cyril Thevenet, Directeur de l’Epage Haut-Doubs Haute-Loue.

Malgré cette météo estivale pluvieuse et fraiche, le climat est bel et bien en train de changer et va fortement impacter l’état de nos rivières. "La vision à long terme est moins réjouissante puisqu’on a des projections climatiques que l’on a traduit sur les débits des cours d’eau, et on s’attend à des baisses de débits de – 10, - 20, - 45 % sur les débits estivaux à l’horizon 2050. On sera de toute façon sur des tendances à la baisse, c’est évident. Ce qui n’empêchera pas d’avoir des années très pluvieuses et notamment des étés pluvieux", précise-t-il.

L’état des nappes phréatiques est disparate en Franche-Comté et tous les départements restent en alerte ou alerte sécheresse renforcée.