PORTRAITS. Législatives 2022 : de Laurent Croizier (MoDem) à Géraldine Grangier (RN), qui sont vos députés dans le Doubs ?

Laurent Croizier (LREM), Éric Alauzet (LREM), Nicolas Pacquot (Renaissance - Horizons), Géraldine Grangier (RN) et Annie Genevard (LR) sont les nouveaux députés du Doubs. Qui sont-ils ? On vous explique.

Le département du Doubs compte 5 circonscriptions. Cinq députés, trois hommes et deux femmes, ont été élus ce dimanche et vont donc siéger à l'Assemblée nationale.

► Première circonscription du Doubs (Besançon - Saint-Vit) 

Laurent Croizier (MoDem) a battu Séverine Véziès (NUPES) sur le score de 51,88% à 48,12% lors de ce second tour des législatives dans le Doubs.

Laurent Croizier est âgé de 47 ans et père de deux enfants. Il a grandi en milieu rural à Roulans pour ensuite emménager dès l'adolescence à Besançon. Il a travaillé 8 ans dans le quartier de Planoise. Amoureux de sport et plus particulièrement de basketball, il est l'ancien directeur du centre de formation du Besançon Basket Club.

Conseiller municipal d'opposition de Besançon depuis 2014, Laurent Croizier est également conseiller communautaire du Grand Besançon depuis 2014 et président du MoDem du Doubs depuis 2020 et pour un mandat de 3 ans. Il entre à l'Assemblée nationale pour la première fois.

► Deuxième circonscription du Doubs (Besançon - Ornans) 

Éric Alauzet (LREM) a finalement battu le boulanger Stéphane Ravacley (NUPES - EELV) dans la deuxième circonscription du Doubs.

Éric Alauzet, 63 ans, est député du Doubs depuis 2012. Il entame donc son troisième mandat. Il est médecin généraliste et acupuncteur. D’abord membre des Verts, Éric Alauzet exerce plusieurs mandats locaux à partir de 1990, en particulier dans la ville de Besançon et au conseil régional de Franche-Comté. Longtemps pressenti pour prendre la tête de la capitale franc-comtoise en succédant à Jean-Louis Fousseret, il termine finalement à une décevante 3e place, laissant ainsi la ville à Anne Vignot. Il décide de démissionner du conseil municipal pour se consacrer à son poste de député. 

Lors de son mandat précédent, il était membre de la commission "Finances, économie générale et contrôle budgétaire" à l'Assemblée nationale (voir son activité en détails sur nosdeputes.fr). 

► Troisième circonscription du Doubs (Montbéliard - Baume-les-Dames) 

Nicolas Pacquot (Renaissance - Horizons) a devancé Nathalie Fritsch grâce à 50,83% de suffrages exprimés.

Nicolas Pacquot a travaillé pendant 20 ans comme ingénieur en bureau d’études dans l’industrie automobile. Récemment, il a monté son entreprise de drones au moment où la campagne commençait. Il est âgé de 43 ans et est père de deux enfants. Il est maire de la commune d’Étouvans, près de Montbéliard, depuis 2014. Il s’est présenté aux législatives sous l’étiquette Renaissance, investi par la majorité présidentielle. Il est cependant encarté au parti créé par Edouard Philippe baptisé Horizons. Il prend la suite de Denis Sommer, député sortant de la majorité, qui ne se représentait pas et qui a soutenu son désormais successeur. Il entre à l'Assemblée nationale pour la première fois.

► Quatrième circonscription du Doubs (Audincourt - Pont-de-Roide)

Géraldine Grangier (RN) a créé la surprise en battant Frédéric Barbier (LREM), député sortant avec 51% des voix et seulement 500 voix d'avance.

Géraldine Grangier est âgé de 47 ans. Elle travaille dans le secteur social au Département du Doubs. Elle est conseillère régionale de Bourgogne-Franche-Comté depuis 2020. Elle fait partie de la commission n°3, celle de l'apprentissage et la formation professionnelle, du sanitaire et social, des lycées, de l'enseignement supérieur et de la recherche. Plutôt novice en politique, elle est entrée au RN comme déléguée départementale adjointe en 2019. Bonne oratrice, son adversaire Frédéric Barbier, député sortant, avait refusé de participer au débat proposé par notre rédaction entre les deux tours des législatives. Elle entre pour la première fois à l'Assemblée nationale.

► Cinquième circonscription du Doubs (Pontarlier-Morteau) 

Dans la cinquième circonscription du Doubs, c'est la sortante Annie Genevard (LR) qui a été réélue largement avec 72,06% face à Philippe Alpy (Horizons).

Annie Genevard est députée Les Républicains de la 5e circonscription du Doubs depuis 2012 et vice-présidente de l'Assemblée nationale depuis octobre 2017. Elle a été réélue dès le premier tour des législatives 2022 face à Philippe Alpy (Horizons). Fille de l’ancienne députée et maire de Seloncourt Irène Tharin, elle est professeure certifiée de lettres classiques de métier. Très engagée sur plusieurs fronts et femme de terrain, cette mère de deux enfants âgée de 65 ans multiplie les casquettes et les responsabilités depuis plus de 20 ans. Elle a notamment été maire de Morteau de 2002 à 2017 ainsi que conseillère régionale. Annie Genevard est aussi secrétaire générale adjointe du parti LR depuis 2016. Attachée aux enjeux des zones de montagne, elle est membre du Comité directeur de
l’Association Nationale des Élus de la Montagne (ANEM) depuis 2012. Depuis 2018, elle en est même la présidente. 

Elle est vice-présidente de l'Assemblée nationale (voir son activité en détails sur nosdeputes.fr). 

Quel est le rôle d'un ou une députée ?

À l’Assemblée nationale, le député écrit et vote les lois. Mais il peut aussi contrôler l'action du gouvernement. Il a un rôle primordial au sein d'une démocratie. Il mène un travail de terrain dans sa circonscription, dont il remonte les problématiques. Il représente les citoyens de sa circonscription et plus largement l'intérêt de tous les Français. On compte 577 députés dans l'hémicycle.

Lire : On vous explique à quoi sert un député

Tous les résultats des élections législatives 2022

 En Bourgogne-Franche-Comté.

 Les résultats en France avec franceinfo.

 Toute l’actualité politique en Bourgogne-Franche-Comté.