Prairies fleuries : c'est joli... et c'est bon pour la biodiversité

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Courageot .

A Cléron dans le Doubs, un agriculteur a reçu le premier prix du concours national agricole des prairies fleuries. L'une de ses parcelles est un modèle du genre où la biodiversité est préservée. 

Jean-Paul Girard produit du lait à Comté. Il a été récompensé au dernier salon de l'agriculture 2017. Il a remporté le premier prix national du concours général agricole, catégorie prairies. 



Le Concours Général Agricole des Prairies Fleuries récompense  les savoir-faire et la technicité des agriculteurs dont les parcelles présentent le meilleur équilibre agri-écologique dans différentes catégories de prairies de fauche et de pâture.



A Cléron, Jean-Paul Girard n'utilise pas d'engrais. Il ne sème pas et laisse faire la nature. Résultat : dans sa prairie, on trouve plus de 70 espèces florales, et des abeilles. Le lait à Comté y a plus de goût.  







Cette pratique n'est malheureusement pas généralisée en Franche-Comté. Au nom de la rentabilité, beaucoup d'agriculteurs utilisent de l'engrais dans leurs champs, pour faucher et récolter plus souvent. 



C'est quoi une prairie fleurie ? 

Ce sont des herbages (non semés) riches en espèces qui sont fauchés ou pâturés pour nourrir le bétail. La biodiversité observée correspond à la richesse de la flore et de la faune locale maintenue et gérée par les agriculteurs. Insectes, oiseaux, reptiles, batraciens ou petits mammifères sont abondants. Ces milieux sont menacés à l’échelle européenne par les changements de pratiques ou par l’abandon d’exploitation.



Pour aller plus loin

www.concours-agricole.com/prairies
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité