Quartier de Planoise à Besançon : le mari mis en examen

L'homme a été incarcéré à la maison d'arrêt de Besançon. / © France 3 Franche-Comté
L'homme a été incarcéré à la maison d'arrêt de Besançon. / © France 3 Franche-Comté

Le mari qui a poignardé son épouse de 30 coups de couteau jeudi 2 octobre à leur domicile du quartier de Planoise à Besançon, a été mis en examen pour "homicide volontaire et violences habituelles sur sur conjoint". Il a été incarcéré en attendant l’instruction du dossier.

Par Vanessa Hirson


Daniel A. âgé d’une cinquantaine d’années, avait été déféré devant le juge des libertés et de la détention vendredi 3 octobre. Son avocate Me Myriam Kabbouri a dépeint un homme "en état de choc, préoccupé avant tout par ses enfants", un homme déploré par l'issue tragique de cette rixe. Pour elle les "nombreux signaux d'alarme" auraient du permettre d'éviter ce drame.

Son placement en détention provisoire lui a été notifié.



Autopsie pratiquée

Toujours selon Le Progès, l'autopsie pratiquée à l'institut médico-légal de Besançon a révélé que "la victime a succombé à une hémorragie massive". 

A l'arrivée des secours la victime était déjà décédée. Elle était âgée de 50 ans et était mère de 4 enfants. 



Retour sur les faits

Jeudi 2 octobre, dans le quartier de Planoise à Besançon, il aurait poignardé de 30 coups de couteau, principalement au torse et au visage. Il a ensuite prévenu ses enfants par sms et s'est rendu au commissariat.

D'après notre confrère du journal Le Progrès, lors de sa garde à vue, le quinquagénaire sans emploi, originaire de Turquie a expliqué que sa femme l'avait invectivé et insulté au réveil provoquant un début de rixe. Il se serait ensuite emparé d'un couteau pour la frapper mais "sans intention de la tuer".

Depuis plusieurs mois, le couple entretenait une relation conflictuelle. L’époux était décrit comme un " tyran domestique ". Les services sociaux étaient alertés des difficultés que rencontrait ce couple de la rue Renoir à Besançon. Une procédure pour "violences sur conjoint" était d'ailleurs en cours de traitement.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus