Réforme des retraites : âge de départ 64 ans, carrières longues, fin des régimes spéciaux, calendrier, ce qu’il faut retenir des annonces du gouvernement

La première ministre Elisabeth Borne a dévoilé ce mardi 10 janvier, la très attendue comme redoutée réforme des retraites qui pourrait conduire à des grèves dans les prochaines semaines en France.

La retraite à 64 ans dès 2030 en France

Ce n’est pas une surprise. L’âge de départ en retraite passe de 62 ans à 64 ans en France, à l’horizon 2030. La réforme de retraites va s’étaler sur 8 ans. 

Nous proposons que ceux qui le peuvent travaillent progressivement plus longtemps.

Elisabeth Borne, Premier ministre

L'âge légal de départ à la retraite va évoluer progressivement à raison d'un trimestre supplémentaire par génération. Les personnes nées à partir du 1er septembre 1961 seront les premières concernées par la réforme et pourront prétendre à un départ à la retraite à compter de 62 ans et trois mois. En 2030, l'âge légal atteindra ainsi 64 ans.

L'âge d'annulation de la décote ne changera pas, il restera à 67 ans.

Pourquoi cette réforme des retraites en France ?

Elisabeth Borne a rappelé la nécessité d’adapter notre système de retraite qui n’est plus à l’équilibre. "L'équilibre financier de ce régime de retraites est menacé. C'est un fait incontestable. Ce régime accusera 13 milliards d'euros de déficit en 2030. C'est un fait et un problème. Un problème grave" a complété Bruno Le Maire, ministre de l’Economie.

"Il y a une réalité que chacun connaît. Le nombre de ceux qui cotisent pour les retraites diminue par rapport au nombre de retraités. C'est un fait. Nous devons être capables de regarder la réalité en face. C'est pour le préserver que nous devons faire évoluer le système de retraites. Présenter un tel projet est toujours un moment de vérité. C'est un choix politique essentiel." "Nous proposons un projet qui finance exclusivement nos retraites. Chaque euro cotisé servira à financer nos retraites, rien d'autre. Ensuite, nous refusons d'augmenter le coût du travail et les impôts. Enfin, nous présentons un projet qui garantit l'équilibre du système en 2030" a expliqué Elisabeth Borne.

Les exceptions pour partir plutôt

"Un départ à 62 ans sera maintenu pour les personnes en invalidité ou inaptitude." Les militaires et les fonctionnaires comme les pompiers et les policiers, dont les métiers sont plus dangereux, pourront continuer à partir plus tôt, a assuré le Premier ministre.

Découvrez ce que la réforme va changer pour votre départ à la retraite, selon votre année de naissance

Les carrières longues

Elisabeth Borne a annoncé des évolutions sur le dispositif de "carrières longues", qui permet aux actifs entrés tôt dans la vie active de bénéficier d'un départ anticipé. En 2030, les personnes qui ont commencé à travailler avant 16 ans pourront toujours partir à compter de 58 ans. Celles qui ont commencé à travailler entre 16 et 18 ans pourront prendre leur retraite à compter de 60 ans. Celles qui ont débuté leur carrière entre 18 et 20 ans partiront à partir de 62 ans.

La réforme prendra en compte les "périodes de congé parental". Avant ce projet, les périodes de congé parental n'étaient pas prises en compte dans la durée pour en bénéficier. Cela sera désormais le cas", a-t-elle affirmé. "Le dispositif de carrières longues sera adapté pour qu'aucune personne ayant commencé à travailler tôt ne soit obligée de travailler plus de 44 ans", a précisé l'exécutif dans un dossier de presse.

Le montant des retraites revu à la hausse

Le minimum de pension sera fixé à 85% du Smic net, "soit près de 1.200 euros par mois dès cette année", pour les futurs retraités ayant une carrière complète, a annoncé mardi Elisabeth Borne.

Par ailleurs, Olivier Dussoptministre du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion a précisé que dès septembre 2023, les pensions les plus basses seront revalorisées de 100 euros.

La fin des principaux régimes spéciaux

La réforme des retraites "actera l'extinction des principaux régimes spéciaux", a indiqué le gouvernement. "Les nouveaux embauchés à la RATP, dans la branche industries électriques et gazières et à la Banque de France" seront notamment affiliés au régime général pour la retraite, a précisé l'exécutif.

Pour les nouveaux salariés dès 2023, ce sera la fin des régimes spéciaux.

L'obligation pour les entreprises de mettre en place un index "seniors"

Un "index" mesurant l'emploi des seniors devra être être mis en place obligatoirement pour les entreprises de plus de 1.000 salariés "dès cette année", et pour celles de plus de 300 salariés en 2024. "Cet index sera simple. Il sera public. Il permettra de valoriser les bonnes pratiques et de dénoncer les mauvaises", a fait valoir la Première ministre."Le refus de renseigner l'index sera un motif de sanction", a ensuite assuré le ministre du Travail, Olivier Dussopt.

Le calendrier de la réforme des retraites

Le projet de loi sur la réforme de retraites sera présenté en Conseil des ministres dans 15 jours. Elisabeth Borne s'est dite prête à "faire encore évoluer" la réforme des retraites présentée mardi, "grâce à un débat parlementaire loyal et constructif". "Nous voulons le dialogue, nous l'avons montré ces derniers mois", a déclaré la première ministre lors d'une conférence de presse.

avec AFP et franceinfo

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité