Football : le FC Sochaux lâche son fief historique et va construire un centre de performance près de Belfort

La nouvelle a été confirmée lors d’une conférence de presse ce lundi 30 janvier. Le futur centre de performance du club sochalien sera implanté d’ici trois à quatre ans dans le Territoire de Belfort à une quinzaine de kilomètres du Stade Bonal et du pays de Montbéliard (Doubs). Un coup dur politique pour les uns, une évidence stratégique pour les autres pour viser la ligue 1.

Un protocole a été signé ce lundi entre le groupe chinois Nenking, propriétaire du FC Sochaux-Montbéliard et Damien Meslot, Président du Grand Belfort.

La collectivité cède au club historique du Doubs, 87 hectares de terrain, dont 30 constructibles, au sein de la Zone d'aménagement concerté (ZAC) des Plutons située sur les communes de Meroux-Moval et Bourogne, non loin de la gare TGV du nord Franche-Comté.

De lourds investissements, objectif Ligue 1

Un centre de performance doit voir le jour sur cette zone en partie boisée. Le club sochalien propriété d’investisseurs chinois depuis plus de 8 ans joue actuellement en ligue 2 mais n’a jamais caché ses objectifs de renouer avec la ligue 1.

Nous avons effectué il y a quelques mois le tour des structures de clubs de Ligue 1 dans l'éventualité d'une montée dans l'élite, et cela nous a confirmé que nos infrastructures sont défaillantes et nous effectuons ce lundi le premier pas pour corriger cela. Le centre de performance et son centre de formation sont deux éléments extrêmement importants pour nous, afin de nous aider à monter en Ligue 1 et à y rester sur le long terme.

Frankie Yau, Président du FC Sochaux-Montbéliard

« On a pris un club en bas de classement, endetté. Quatre ans plus tard, le club est en parfaite santé financière, la masse salariale des joueurs a quadruplé. On a fait des progrès énormes sur tous les plans grâce à Nenking », complète le directeur général du club Samuel Laurent.

20 millions d’euros d’investissement de départ, plusieurs phases et années de travaux

Les travaux vont s’étaler sur plusieurs périodes a indiqué le club. Il s’agit de construire des terrains d'entraînement, trois terrains hybrides chauffés, des locaux administratifs. La première phase est chiffrée à 20 millions d’euros d’investissement. Trois à quatre ans de travaux seront nécessaires.

“La deuxième étape consistera à la création d’un centre de formation moderne et fonctionnel, adapté à ses besoins dans les domaines sportif et scolaire” précise le club.

L’actuel centre de formation du FCSM est implanté au château de Seloncourt dans le Doubs. Il pourrait être dédié à l’avenir au foot féminin. “Des négociations seront engagées avec les collectivités concernées concernant l’avenir de l’actuel centre de formation situé à Seloncourt, autour d’un projet dédié entièrement à la section féminine du FCSM.”

Montbéliard perd le ballon 

Ce départ soudain vers Belfort, n’est pas apprécié de tous. Le FC Sochaux fondé en 1928 est fortement ancré sur Sochaux et l’usine Stellantis, ex-Peugeot auquel le club appartenait encore en 2015 avant d’être cédé au Chinois Ledus puis repris en 2020 par le groupe chinois Nenking.

Le stade Auguste-Bonal, une d’une capacité de 20.000 places appartient à l’agglomération du pays de Montbéliard qui le loue au FC Sochaux. Son président Charles Demouge n’a pas du tout apprécié ce départ à venir des installations de fonctionnement du club. Même si ce dernier s’engage à rester au Stade Bonal pour disputer ses matchs.

L’annonce imminente du FC Sochaux-Montbéliard d’installer son centre de performance dans le Territoire de Belfort est un manque de considération du club envers Pays de Montbéliard Agglomération, premier partenaire du club et propriétaire des installations. Je regrette que les dirigeants du FCSM ne nous aient jamais proposé une véritable séance de travail sur ce projet. ( ) C’est un véritable vol du patrimoine sportif de l’agglomération du Pays de Montbéliard. Le Territoire de Belfort franchit ainsi la ligne rouge de l’acceptable dans le contexte d’un pôle métropolitain dont l’existence est de jour en jour remise en cause par les actions ou postures belfortaines.

Charles Demouge, Président de Pays de Montbéliard Agglomération, vendredi 27 janvier

“Le FC Sochaux, c’est l’histoire commune à toute l’aire urbaine, ce n’est pas un pillage. Le siège social reste à Montbéliard mais le club avait besoin d’un lieu emblématique à hauteur de ses ambitions… Ce n’est pas un choix de l’un par rapport à l’autre, ce que nous avons un terrain proche de la gare TGV, qui est boisé, qui est à l’écart, qui permet au FC Sochaux de réaliser son projet, ses ambitions” a expliqué Damien Meslot à France 3 Franche-Comté.

Le terrain a été vendu 4,25 millions d’euros au club, aucun argent public n’est injecté dans cette opération affirme Damien Meslot.

Un dossier éminemment politique

Dans le Territoire de Belfort, les élus de la droite républicaine se félicitent en chœur de l’arrivée du club de football.

“Le site des Plutons présente de nombreuses qualités géographiques avec sa localisation à proximité de la gare TGV et du Stade Bonal via l’A36, et environnementales qui ont été identifiées par le groupe Nenking” justifie Florian Bouquet, Président du Conseil départemental du Territoire de Belfort.

« Dans ce dossier il est important d’avoir une vision globale et surtout à long terme de cette opération. La nouvelle essentielle est celle de la décision d’investissement de Nenking dans l’aire urbaine de manière pérenne autour d’un projet sportif ambitieux, renforcé par un projet immobilier conséquent avec un objectif simple : revenir en ligue 1" ajoute Cédric Perrin, sénateur LR du Territoire de Belfort.

"Faire une OPA sur le FC Sochaux est une folie"

Pour d’autres l’Aire Urbaine qui fédère l’agglomération du Pays de Montbéliard et le Grand Belfort a du plomb dans l’aile avec ce départ soudain. Bastien Faudot, Conseiller départemental et municipal de Belfort et animateur national de la GRS, la Gauche Républicaine et Socialiste dénonce le comportement “rapace” selon lui de l’agglomération belfortaine. “Faire une OPA sur le FC Sochaux, élément identitaire et historique pour nos voisins montbéliardais est une folie. Ce choix est irresponsable. Je formule le voeu que le retour à la raison l'emporte. C'est l'intérêt de l'Aire urbaine toute entière, et c'est donc l'intérêt de Belfort et de son territoire.”

L’agglomération n’était-elle pas en mesure de proposer un terrain répondant aux exigences du FCSM ?
Cette nouvelle implantation dans le territoire de Belfort va, à n’en pas douter, tendre un peu plus les relations entre les élus de l’agglomération montbéliardaise et ceux de l’agglomération belfortaine, alors qu’ils auraient tant à co-construire au sein du pôle métropolitain"
estime quant à lui Nicolas Paquot, député du Doubs dans la majorité présidentielle.

Christophe Froppier, adjoint à la ville de Montbéliard se réjouit de l'investissement fait par le FC Sochaux sur le territoire. "Le projet de remontée en ligue 1 prend forme, c'est surtout ça que j'ai envie de voir" confie-t-il au micro de notre journaliste Philippe Arbez. L'élu plaide pour l'apaisement des tensions entre le président de l'agglomération et le directeur général du club Samuel Laurent. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité