• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dracy-le-Fort : aveugle, il part sur le chemin de Compostelle à 82 ans

Chaque jour, Hubert Léglise parcours entre 4 et 25 kilomètres de marche. / © France 3 Bourgogne
Chaque jour, Hubert Léglise parcours entre 4 et 25 kilomètres de marche. / © France 3 Bourgogne

Hubert Léglise, 82 ans, est aveugle. Il a un projet fou : rallier à la marche Dracy-le-Fort, en Saône-et-Loire, à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne.

Par Charlotte Meunier

Cela fait 2 ans qu’Hubert Léglise prépare son périple. Le 1er mai 2018, il partira pour Saint-Jacques-de-Compostelle, dans le nord-ouest de l'Espagne, en Galice. La ville est un célèbre lieu de pèlerinage où se trouverait le tombeau de l'apôtre Saint-Jacques.

Plus de 1 400 kilomètres séparent Dracy-le-Fort de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Sa famille, ses amis, ses voisins ainsi que les associations Valentin Haüy et Compostelle 71 le soutiennent dans son projet. « J’ai une telle équipe autour de moi, s’émerveille-t-il. C’est ce qui donne envie de vivre et d’aller au bout du projet. »

Dracy-le-Fort : aveugle, il part sur le chemin de Compostelle à 82 ans
Hubert Léglise, 82 ans, est aveugle. Il a un projet fou : rallier à la marche Dracy-le-Fort, en Saône-et-Loire, à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. - France 3 Bourgogne - Michel Gillot, Romy Ho-A-Chuck et Chantal Gavignet

Entre 4 et 25 kilomètres de marche par jour


Chaque jour, Hubert Léglise s’entraîne assidûment : « Il y a l’entraînement journalier de 4 à 10 kilomètres par jour. Régulièrement, je fais aussi des sorties beaucoup plus longues de 15 à 25 kilomètres. Cela permet de voir si l’on est capable de tenir la distance et si l’on n’a pas trop de crampes pendant la nuit. Le lendemain, il faut être capable de refaire encore des kilomètres. »

Réapprendre l’espagnol


Hubert Léglise profite également de son futur passage en Espagne pour rafraîchir sa pratique de la langue. Bertrand Haas, professeur d'espagnol au collège de Givry, lui donne régulièrement des cours.

Une promesse faite à sa femme


L’octogénaire met tout en œuvre pour mener à bien son projet. Il a une promesse à honorer : « Le soir où mon épouse est morte dans mes bras, je lui ai promis de tout faire pour être capable de partir sur le chemin de Compostelle. »

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus