• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

FCSM : Samuel Laurent (Nenking) entend “développer les synergies entre le club et la Chine”

© PHOTOPQR/LinelVadam/MAXPPP
© PHOTOPQR/LinelVadam/MAXPPP

Dans un entretien accordé au journal l'Equipe, Samuel Laurent, représentant français de Nenking, qui va prendre la tête du FC Sochaux-Montbéliard, a détaillé les ambitions du groupe chinois. 

Par TMD

On devrait voir son nom apparaitre de plus en plus souvent dans la presse. Samuel Laurent, originaire de Montbéliard, revient dans sa région en tant que représentant du groupe Nenking, qui va prendre la direction du club d'ici peu. « C’est imminent. La procédure est en cours. Il ne manque plus que l’acceptation de la Bourse de Hong-Kong et celle des actionnaires de Tech Pro. Mais ça ne devrait pas poser de problème. »

Si l'on en croit ses paroles dans l'Equipe, la reprise du club devrait marquer une rupture complète dans la gestion du FCSM. Lors de l'audition devant la DNCG du 4 juillet, qui a permis à Sochaux de finalement se maintenir en Ligue 2, « on a essayé d’être le plus transparent possible. On voulait faire l’inverse de monsieur Li, qui disait que tout allait bien alors que rien n’allait. »

"On veut remonter en Ligue 1 d'ici 5 ans"


La question que les supporters sont en droit de se poser : comment se fait-ce qu'un nouveau groupe chinois prenne la direction du club, sachant que Nenking n'est autre que le créancier de Tech Pro ? « Xi Xinping, le président chinois, a insisté sur le fait que son pays devait se doter d'une sélection national de bon niveau. (...)  L’acquisition de Sochaux s’inscrit dans ce contexte. On va bientôt pouvoir développer les synergies entre le club et la Chine, en organisant des matches amicaux, en faisant par exemple venir des jeunes joueurs chinois au centre de formation du club. » 

Et, toujours selon ses dires, Sochaux-Montbéliard devrait rester sous pavillon chinois pour quelques années. Nenking envisagerait de faire remonter le FCSM en Ligue 1 d'ici cinq ans. « C’est l’ordre que j’ai reçu et on travaille de façon assez militaire à Nenking (rires). A terme, on veut que 15 000 personnes se rendent à Bonal, et non plus 3 ou 4 000» Pour rappel, quand Tech Pro reprennait le FCSM, le groupe chinois déclarait vouloir "revenir en Ligue 1 dans les plus brefs délais". Quatre ans plus tard, ils viennent d'échapper de justesse à une relégation humiliante en Nationale 1. 





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Page été : découvrir le canal du Nivernais en paddle

Les + Lus