Un homme tué pour 200.000 euros de bitcoins en Haute-Saône : deux proches de la victime mis en examen

Le 18 août 2021, un jeune homme de 19 ans avait été retrouvé mort dans un étang à Plancher-Bas en Haute-Saône. Poignardé à plusieurs reprises, il semble avoir été tué pour de la cryptomonnaie qu'il avait réussi à récolter.

La victime, un passionné d'informatique

Le 18 août 2021, le jeune homme de 19 ans passionné d'informatique est retrouvé mort dans un étang de Plancher-Bas en Haute-Saône. Ce jeune homme est un passionné d'informatique. Il est parvenu à mettre au point un programme qui lui a permis au fil du temps de gagner d'importantes sommes d'argent, près de 200.000 euros, sous forme de cryptomonnaie, et notamment de bitcoins. Dans une conférence de presse, Etienne Manteaux, le procureur de la République de Besançon a fait le point sur cette affaire familiale complexe, ou deux nouvelles mises en examen sont intervenues ces dernières heures.

Une petite fortune, comme mobile du crime ?

Domicilié à Tours, le jeune homme avait noué une relation amoureuse avec un homme de 32 ans domicilié à Montbéliard. Cet homme de 32 ans a rapidement pris connaissance de la fortune de son partenaire et en a parlé à son frère jumeau, domicilié à Plancher-Les-mines avec sa femme de 29 ans. A son domicile, le couple héberge alors le neveu de madame (18 ans), et son cousin (23 ans).

L'amant prévient la gendarmerie 

Le 18 août au matin, le compagnon de la victime se rend à la gendarmerie vers 20 heures et déclare que son amant et lui ont été victime d'une agression homophobe, il indique le lieu où se trouve le corps.

Au cours de ses auditions, sa version va ensuite évoluer et laisser paraître des incohérences. Il déclare surtout qu'il connaît les personnes qui les ont agressés et désigne les deux personnes hébergées chez son frère jumeau à Plancher-Les-Mines. Il est placé en garde à vue.

Dans la foulée, les deux personnes âgées de 18 et 23 ans sont interpellées et également placées en garde à vue pour assassinat. Pendant leur garde à vue, les trois individus vont admettre être impliqués dans la mort de la victime, mais personne n'assume les coups de couteau. Tous trois sont placés en détention provisoire.

Violence rare, peut-être torture

Lors de l'autopsie de la victime il sera établi qu'elle a été victime de très nombreux coups de couteau, du sternum jusqu'au visage, sans qu'aucun, de façon isolée, ne soit mortel.

La présence d'une petite quantité d'eau dans les poumons, laisse penser que la victime n'était pas encore morte au moment où elle a été jetée à l'eau mais qu'elle respirait très peu.

Deux nouvelles personnes, des proches impliqués

Peu avant l'agression de la victime, la compagne du frère jumeau du petit ami de la victime résidant à Plancher-Les-Mines, a ouvert un compte bancaire Boursorama, laissant imaginer aux enquêteurs que le couple pourrait être l'instigateur des faits.

Tous deux ont été interpellés ce mercredi 20 octobre, ils ont reconnu leur implication. Ils avaient connaissance de la somme d'argent détenue par la victime et reconnaissent n'avoir jamais dénoncé le projet des trois autres prévenus (le conjoint de la victime et les deux personnes hébergées chez son jumeau, ndlr).

Tous deux ont été mis en examen ce vendredi 21 octobre pour complicité d'assassinat et placés en détention provisoire.

Tentative de meurtre avortée la veille et victime droguée avant le meurtre ?

Le 17 août, la veille des faits, la victime avait exploré des locaux désaffectés à l'occasion d'une sortie urbex avec les deux jeunes hébergés à Plancher-Les-Mines. Au cours de cette sortie, l'un d'eux a violemment frappé la victime à la tête avec une pierre, sans qu'il ne perde connaissance. Le lendemain, la victime était allée déposer plainte au commissariat de Montbéliard.

Le même jour, les deux jeunes, la victime, et son petit ami, déjeunent tous chez le couple de Plancher-Les-Mines. Lors de ce repas, le jeune homme aurait été drogué à son insu, les analyses toxicologiques sont en cours.

A cette heure, 5 personnes sont placées en détention provisoire dans cette affaire : le petit ami de la victime, son frère jumeau et sa femme, et les deux individus qu'ils hébergeaient à leur domicile de Plancher-Les-Mines.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers