François Mitterrand et la Bourgogne : un homme et son territoire

Avant de devenir président de la République, François Mitterrand a été élu en Bourgogne pendant 35 ans. A la tête de l’État, il n’a jamais oublié ses amis bourguignons, élus ou anonymes. Le documentaire "François Mitterrand, une vie en Bourgogne" revient sur cet attachement.

François Mitterrand au Mont Beuvray
François Mitterrand au Mont Beuvray © Faites un voeu

On connaît quasiment tout de la vie de l'ancien président de la République, de son parcours, de ses légendes, de sa vie romanesque aussi. On connaît moins son attachement à sa terre élective le Morvan.

En 1946, François Mitterrand arrive dans la Nièvre. C’est le moment des législatives et sa femme Danielle l’accompagne dans cette première campagne politique. Elle est alors enceinte de son deuxième fils Jean-Christophe. Ils dorment dans la voiture pendant les campagnes, sur les petites routes du pays. Au fur et à mesure qu’ils tissent des liens avec les habitants, les gens leur ouvrent leurs portes, comme pour la famille.
A partir de ce moment-là, il adopte ce pays. Il a une sorte d'empathie et de compréhension spontanée avec ce territoire et la vie que l'on y trouve. 

 

Il a une sorte d’amour particulier pour ce pays, pour le Morvan...

Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères

Son attachement sans faille au Morvan

Lors de la Seconde Guerre mondiale, les allemands ont fusillés tous les hommes valides encore présents dans le bourg de Dun-les-Places. Ils incendient le village deux jours après. Depuis, chaque année à lieu une cérémonie pour commémorer ce drame.
François Mitterrand est présent à cet hommage dès 1946 alors qu’il est élu député de la Nièvre.
Il s’occupe rapidement de la population restée sans domicile et engage la reconstruction des habitations de la commune.

Il s’est intéressé à cette commune martyre et dès cette époque, il est venu régulièrement tous les ans.

Madeleine Emery, épouse de l’ancien maire de Dun-les-Places

En 1974, alors maire de Château-Chinon, il prend la décision de se présenter aux élections présidentielles. Cette année-là, c’est une campagne intensive qui se déroule dans la région, une campagne à l’ancienne avec collage d’affiches et avec des réunions aux quatre coins de la Nièvre. Pour l’affichage, tous les habitants se mobilisent et tous sont enthousiastes, des plus jeunes aux plus vieux.

Campagne d'affichage pour l'élection présidentielle de 1974
Campagne d'affichage pour l'élection présidentielle de 1974 © Faites un vœu

Malgré tous ses efforts, il perd cette élection face à Valéry Giscard d’Estaing au moment du débat "vous n’avez pas le monopole du cœur" et toute la ville de Château-Chinon ressent une énorme déception.
François Mitterrand reprend alors ses fonctions au sein du conseil municipal comme avant, comme si rien ne s’était passé.

Il dirigeait la ville comme il la dirigeait avant, ça m’avait stupéfait car il n’était pas du tout abattu.

Guy Doussot, ancien conseiller municipal de Château-Chinon

En 1981 il se représente à l'élection présidentielle et devient le vingt et unième président de la République. Un grand moment d’émotion pour tous ses soutiens morvandiaux.
Ginette Chevrier, ancienne propriétaire de l’hôtel du « Vieux Morvan » en a "pleuré de joie". Elle pleure également car elle pense qu’elle ne le reverra plus, du fait de ses nouvelles fonctions. Mais elle se trompe !
 

Un profond sens de l'amitié

Toutes les époques de sa vie ont été pour lui l’occasion de nouer des liens qui ont survécu aux aléas de la vie.

Avant les élections cantonales de 1949 François Mitterrand rencontre le père de Micheline, alors garagiste et maire de Moux-en-Morvan. Un lien d'amitié et de respect se tisse alors entre les deux hommes. Un lien qui perdurera au delà de l'ascension politique de François Mitterrand qui sera même, plus tard, le témoin de mariage de Micheline.

François Mitterrand, témoin du mariage de Micheline Rateau, fille de l’ancien maire de Moux-en-Morvan
François Mitterrand, témoin du mariage de Micheline Rateau, fille de l’ancien maire de Moux-en-Morvan © Faites un voeu

L’amitié qui lie François Mitterrand aux habitants du Morvan ne s’est jamais estompée. Même élu président de la République, il vient déjeuner dans la famille de Marie-Jeanne et Georges Lagarde. Il reste très attaché à cette région et marie ses enfants à Château-Chinon en commandant les repas à l’auberge du « Vieux Morvan ».

Malgré son emploi du temps chargé, il ne manque pas de se rappeler à ses amis du Morvan et de leur envoyer des petites attentions.
Ils reçoivent régulièrement des cartes postales du monde entier.
Lorsqu'il part à l’étranger, il emmène avec lui sa liste d’adresses d’amis auxquels il envoie une carte postale. Des cartes postales qu’il choisit et rédige lui-même. Ils sont nombreux dans le Morvan a posséder un "catalogue" de toutes ces cartes envoyées de partout dans le monde.

Les nombreuses cartes postales envoyées par François Mitterrand à ses amis du Morvan
Les nombreuses cartes postales envoyées par François Mitterrand à ses amis du Morvan © Faites un voeu

C’était une façon de dire : j’ai beau être à l’autre bout du monde, je pense quand même à mes amis

Madeleine Emery, épouse ce l'ancien maire de Dun-les-Places

 

Le rituel de l'ascension de la Roche de Solutré

Tous les ans, à la Pentecôte, l'ancien président de la République fait l'ascension de ce site situé près de Mâcon.

Pour l’anthropologue Marc Abélès, François Mitterrand est un personnage très intéressant sur la question des rituels. Il a créé une sorte de "ritualisation du pouvoir" très caractéristique.

Solutré est un cas exceptionnel car au départ, c’est un rite privé. En effet, Mitterrand gravissait cette roche avec ses amis bien avant d’être élu président de la République.
Quand il devient président il en fait un événement qui prend une ampleur nationale car c’est l’occasion pour lui de délivrer certains messages.

Jean-Paul Gollin, reporter-photographe, se souvient de l’époque où François Mitterrand montait cette roche et se posait quelques instants pour discuter avec ses intimes "Je n’ai jamais connu une ambiance similaire dans le monde politique, c’était vraiment très particulier…"

François Mitterrand et le rituel de l'ascension de la Roche de Solutré
François Mitterrand et le rituel de l'ascension de la Roche de Solutré © Faites un voeu

En juin 1995, environ sept mois avant son décès, François Mitterrand décide de monter une nouvelle fois la Roche de Solutré. Il n’arrive pas au bout de cette marche et s’installe à mi-parcours. Tous les gens présents, amis, journalistes et anonymes s’installent autour de lui.

C’était une ambiance très décontractée mais très bizarre, on sentait la fin de quelque chose.

Jean-Paul Gollin, reporter-photographe

François Mitterrand est mort le 8 janvier 1996, à l’âge de 79 ans. Le temps a passé, mais ses admirateurs comme ses détracteurs ont conservé de nombreux souvenirs de ce Bourguignon d’adoption.

Dans le film "François Mitterrand, une vie en Bourgogne" de Jean-Michel Dury, plusieurs témoignages apportent une vision inédite sur l’homme. Ils éclairent d’une lumière affective et poétique son itinéraire en Bourgogne.

François Mitterrand, une vie en Bourgogne, un film de Jean-Michel Dury
coproduction France 3 Bourgogne Franche-Comté, Faites un vœu avec le soutien du Conseil régional de Bourgogne

► Diffusion lundi 10 mai à 23h05
A voir en replay sur notre page des documentaires "La France en vrai"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
documentaires culture à l'antenne vos rendez-vous la france en vrai françois mitterrand politique