Garchizy : des passionnés redonnent vie à une parcelle de vigne

A Garchizy, une association de passionnés a décidé de restaurer une parcelle de vigne ancienne. Entre Pouilly-sur-Loire et la Charité, il s'agit de réhabiliter la parcelle de la commune du bourg d'Azy.

La parcelle nécessite un nettoyage pour retrouver les pieds de vigne
La parcelle nécessite un nettoyage pour retrouver les pieds de vigne © FTV Tania Gomès
C'est avant tout une démarche de sauvegarde du patrimoine viticole qui anime les membres de l'association "Le Cep Garchizois", en voulant restituer la parcelle de vigne du bourg d'Azy, à côté de Garchizy.

Une vigne oubliée

La Côte de Garchizy détient les mêmes terroirs que La Charité-sur-Loire, Pouilly-sur-Loire ou Sancerre.
Le phylloxéra a eu raison d'une bonne partie du vignoble nivernais dans les années 1880 : les vignobles des arrondissements de Clamecy, Cosne, Pouilly et La Charité furent décimés.
En 1899, la vigne couvre 64 ha, ce sont 1 579 ha, soit 96 % du vignoble, qui ont disparu.
L'industrialisation de Fourchambault et l'essor des cultures céréalières ont contribué à la disparition du vignoble de la Côte blanche, resté actif jusque dans les années 1980.
Néanmoins, la commune a tenu jusqu'en 2013 à célébrer les vendanges :

Lourde tâche pour les passionnés

L'association, forte de sa trentaine de bénévoles, s'est attachée à défricher la parcelle de 800 mètres carrés, où la végétation a repris ses droits.
Au départ, chaque pied de vigne doit être dégagé au sécateur de la végétation environnante.
Jacqueline Sommer,  la présidente du Cep Garchizois, précise : "Ensuite, dès que le sol sera un peu ameubli, on va planter des piquets, comme sur les cartes postales anciennes, un piquet par cep"

Sortir la parcelle de l'oubli

Hormis le travail de défrichage entrepris par l'association, c'est tout le travail de la vigne que l'association veut transmettre. Il faudra replanter la vigne et renouer avec les pratiques des générations précédentes.
La possibilité de déguster le vin issu de ces vignes ne se fera qu'au bout de longues années de labeur, une aventure au long cours que l'association "le Cep Garchizois" veut porter le plus loin possible.

Le reportage de Rémy Chidaine et Tania Gomès
Intervenants :
Garchizy : des passionnés redonnent vie à une parcelle de vigne

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie