La garde alternée pourrait devenir le principe de base après un divorce

Robert Gilette a entamé une procédure en justice et se bat pour voir plus souvent sa fille / © France 3 Bourgogne
Robert Gilette a entamé une procédure en justice et se bat pour voir plus souvent sa fille / © France 3 Bourgogne

Alors qu'une proposition de loi a été faite pour faire de la garde partagée un principe de base en cas de divorce, des pères de famille regrettent de peu voir leurs enfants.

Par Valentin Chatelier avec AFP

Pour Robert Gilette, la garde alternée systématique serait une avancée majeure. "Ce que je ne trouve pas normal c’est que ma fille ne puisse pas bénéficier un peu plus de moi. Elle a 5 ans, et elle m’a vu à peine plus de 10 mois", détaille celui qui est père d'une petite fille de 5 ans dont il n'a pas la garde.

Il a même entamé une procédure en justice pour voir davantage sa fille. Robert Gilette fait partie du collectif Osons l'égalité parentale pour nos enfants, basé dans l'Yonne.

Mais la proposition de loi ne fait pas l'unanimité. "Je ne suis pas certain qu’en faire un principe de base soit forcément judicieux. Il y a aussi l’intérêt de l’enfant. Il faut faire une différence entre le droit des parents, qui est légitime, et le droit de l’enfant", précise Patrick Hamard, directeur général du Comité de protection de l'enfance de l'Yonne.

Une proposition de loi étudiée à l'Assemblée


Le député Philippe Latombe (Modem) a fait une proposition de loi pour poser la garde alternée comme principe de base en cas de divorce. Elle est examinée mercredi 22 novembre en commission des lois et le 30 novembre dans l'hémicycle.

Dans une lettre ouverte aux députés, une dizaine d'associations féministes ont expliqué que la garde alternée "ne peut constituer une solution généralisable à toutes les situations". 



Selon les chiffres de 2013 du ministère de la Justice, 17% des enfants de parents passés devant un juge sont en résidence alternée, 71% vivent chez la mère et 12% chez le père.



Un reportage de Baziz Djaouti, Yoann Etienne et Laurence Crotet-Beudet avec
Robert Gilette, père séparé
Patrick Hamard, directeur général du Comité protection de l'enfance dans l'Yonne

 

 

A lire aussi

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus