Gare de Franois : la région confirme le projet d'arrêt de la halte

inauguration gare / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP
inauguration gare / © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Mercredi 25 octobre, 200 personnes se sont rendues à Franois pour la réunion d’information de Michel Neugnot, le délégué de la région Bourgogne-Franche-Comté en charge des transports. Les usagers n'en sont pas ressortis satisfaits. 

Par Thibaut Martinez-Delcayrou

Parmi les personnes présentes, le président de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT), François Jeannin, a affirmé sa position contre le projet de fermeture de la halte sur le trajet Dijon-Besançon. Il a proposé de reprendre les données de l’étude de la SNCF pour proposer des alternatives.

Une tentative qui a échoué, selon le collectif « Gare de Franois en danger ». « Voir des forces politiques prendre le relai de nos actions d'alerte était rassurant. Mais nous constatons que Monsieur Neugnot est inflexible. Il est fermé à tout réexamen du dossier Franois. Ça a fini par désespérer le public, qui s'attendait à une écoute et à une marge de négociation. Michel Neugnot n'était là que pour informer et proposer des plans B ‘’sparadrap’’ à la centaine d'usagers actuels de la halte Franois ».

Les plan proposé par la région est la mise en place de navettes routières entre Saint-Vit et les Hauts de Chazal. « Comme à Neuilly-Lès-Dijon, où nous étions aussi, ce qui reste dans les mémoires de la population locale, c’est l’image de mépris de Michel Neugnot » conclut le collectif, qui attend des nouvelles de la CGT pour mener de nouvelles actions.

A lire aussi

Sur le même sujet

Bourgogne : qui les militants vont-ils élire président des Républicains ?

Près de chez vous

Les + Lus