Gastronomie : le titre du champion du monde d'oeufs en meurette revient à un chef parisien

Le Clos Vougeot accueillait ce samedi 10 octobre la seconde édition du championnat du monde de l'oeuf en meurette. Cette année, c'est encore un chef parisien qui remporte le titre : Bruno Brangea. Tout comme l'année dernière, Frédéric Vardon, était sacré lauréat, devant des chefs bourguignons.

L'oeuf "meurette" du lauréat 2019
L'oeuf "meurette" du lauréat 2019 © FTV
C'est Bruno Brangea, chef au Champeaux-Les halles à Paris qui a été sacré champion du monde d'oeufs en meurette 2020.

L'année dernière lors de la première édition, Frédéric Vardon, le chef du restaurant parisien "le 39V" avait été désigné comme Champion du monde. Cette année il fait partie du jury. Face à lui, 12 candidats étaient en compétition, dont 7 chefs bourguignons.

L'un d'entre eux remporte le prix de la créativité, nouveauté cette année : le chef mauricien Franco Bowanee au restaurant du Château de Vault-de-Lugny (Yonne)
La compétition l'année dernière se déroulait sur tout un week-end (archives sept.2019)
La compétition l'année dernière se déroulait sur tout un week-end (archives sept.2019) © FTV

12 chefs, prêts à en découdre !

Les 12 chefs cette année en compétition autour du met traditionnel bourguignon viennent de Paris, de l'Ain, de Lyon. 5 d'entre eux viennent de la Côte-d'Or et 2 de l'Yonne, portant à 7 le nombre de chefs bourguignons présents.
L'année dernière, la compétition se déroulait sur deux jours, mais à cause des contraintes sanitaires, il a fallu réduire le nombre d'animations.
Ainsi les organisateurs, Thibaud Monfourny et Arnaud Orsel organisent le championnat du monde sans spectateurs, la remise des prix s'effectuant lors du dîner du soir.A noter, comme nouveauté cette année : le jury déterminera également un prix de la créativité qui sera remis au chef ayant cumulé le plus de points sur le neuvième critère fixé au règlement, à savoir : originalité et tradition. 

Le jury est composé de :L'interview de Jérôme Joubert, Chef de cuisine du "Rive Gauche" à Joigny, par Rodolphe Augier
Interview de Jérome Joubert, chef de cuisine du Rive Gauche à Joigny

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture insolite