Le Groupe SEB annonce la production d'Angell, un vélo électrique intelligent, dans son usine à Is-sur-Tille

Coup de maître pour la société SEB qui ne produisait jusqu'à maintenant que de l'éléctroménager. Le groupe annonce aujourd'hui la production d'un vélo électrique intelligent, dans son usine à Is-sur-Tille, en Côte-d'Or. "Angell" est en précommande sur internet.
Le dimanche 17 mai, le groupe SEB annonce que le vélo intelligent électrique "Angell", imaginé par le fondateur de Meetic, sera produit sur les lignes de son usine, à Is-sur-Thille, en Côte-d'Or.
Le dimanche 17 mai, le groupe SEB annonce que le vélo intelligent électrique "Angell", imaginé par le fondateur de Meetic, sera produit sur les lignes de son usine, à Is-sur-Thille, en Côte-d'Or. © Angell Bike
Tombé du ciel avec ses deux ailes... "Angell", c'est le nouveau vélo à assistance électrique qui sera produit, dès juillet, par la société SEB (Société d'Emboutissage de Bourgogne), sur son site d'Is-sur-Tille, en Côte-d'Or.

Un projet qui vise à proposer "une alternative de mobilité urbaine performante à la voiture dans les centres-villes.", selon une communication du Groupe SEB, ce dimanche 17 mai 2020.

C'est une première pour le groupe, habitué jusqu'à présent à la production d'appareils électroménagers. Le groupe est notamment connu pour sa cocotte-minute en aluminium. Mais c'est un autre marché qui s'ouvre à l'entreprise aujourd'hui, celui des vélos électriques.

Dans le cadre d’un accord industriel et capitalistique, le Groupe SEB devient le partenaire industriel exclusif d’Angell. Le Groupe prendra en charge l’industrialisation et la fabrication des smart-bikes Angell dans son usine historique d’Is-sur-Tille (Côte d’Or).
Communication du Groupe SEB, le dimanche 17 mai 2020

 

Un vélo dessiné et produit en France

Le vélo a été conçu par Marc Simoncini, le fondateur du site de rencontres Meetic. Lors d'une présentation à la presse en 2019 (racontée par le site spécialisé Weelz), l'homme d'affaires révélait que le nouveaux deux-roues était en développement depuis trois ans déjà

C'est le designer français Ora-ïto qui a dessiné le modèle. Le vélo Angell sera donc produit à Is-sur-Tille, où le Groupe SEB emploie 200 personnes. Plusieurs dizaines de milliers d'unité par an devraient être produites. 

Thierry de La Tour d'Artaise, PDG du Groupe SEB, se réjouit de pouvoir mettre à disposition un "savoir-faire industriel" pour la fabrication et l'industrialisation en France d'"un projet d'avenir." Il ajoute que "l'innovation et l'entrepreunariat sont des valeurs fortes du Groupe SEB."

Marc souhaitait produire en France. En la matière, nous sommes le dernier des Mohicans, car nous avons sauvegardé 11  sites industriels dans le pays. Et nos équipes ont l’habitude de gérer ce type de projet où il faut être très agile, très rapide et très technique. On s’est dit banco !
Thierry de La Tour d'Artaise au JDD, le 16/05/2020

 
L'usine SEB est déjà connue à travers le monde grâce à sa friteuse sans huile, rendue célèbre par l'animatrice américaine Oprah Winfrey.
L'usine SEB est déjà connue à travers le monde grâce à sa friteuse sans huile, rendue célèbre par l'animatrice américaine Oprah Winfrey. © Gabriel Talon / France 3 Bourgogne

Marc Simoncini se félicite de l'entente avec le groupe français :

Nous sommes très fiers d’avoir réussi à nouer un tel partenariat avec le Groupe SEB. L’association avec un groupe industriel Français nous tenait à cœur, et nous avons trouvé avec le Groupe SEB un partenaire qui partage les mêmes valeurs que nous d’excellence et de qualité.
Marc Simoncini, co-fondateur d'Angell


Il ajoute que le VAE (vélo à assistance électrique) deviendra "un mode de déplacement majeur dans le monde" et que la collaboration avec SEB "permettra de construire un leader mondial sur le segment du smart-bike [vélo intelligent] urbain." Le marché est estimé à 10 milliards d'euros.


Un vélo connecté et sécurisé

Le vélo, d'environ 14 kg (avec la batterie), est proposé en taille unique,"garantissant un accueil confortable des personnes mesurant entre 1m55 et 1m95" selon Jules Trecco, le CEO d'Angell Bike. La batterie est amovible et propose plusieurs niveaux d'assistance (de 0 à 4). Le dernier niveau était le "fly fast". Le constructeur annonce 70 km d'autonomie pour ce modèle. Il est livré avec deux batteries. 

"Angell" est un "smart-bike". Un "cockpit intelligent" (un écran tactile) au-dessus de la potence relaie toutes les informations de course : vitesse, niveau de charge de la batterie, mode d'assistance, météo, indice de pollution, etc.

Un téléphone peut également être connecté au vélo, via bluetooth. Un moyen de piloter les applications de guidage par satellite, de musique et d'autres encore, en gardant son téléphone dans sa poche. 

Les gros moyens ont été mis sur la sécurité du vélo. Trois niveaux de protection sont annoncés par le constructeur : un blocage numérique, une alarme et un tracker.

"Angell" est en précommande sur internet, pour une valeur de 2 690 euros. Il est disponible en deux coloris : silver et black. Plus de 2 000 précommandes ont été passées. Les premières livraisons sont annoncées au cours de l'été 2020.

Le prix ne comprend ni l'assurance, ni les options. Le constructeur Angell Bike promet que 5 % du chiffre d'affaires réalisé sera réinvesti pour "promouvoir les idées et les innovations sur la mobilité urbaine et le vélo".

Une assitance à distance

Un vélo intelligent mais à la mécanique standard. Pour réparer un pneu crevé, changer une roue ou une chaîne, les vélocistes n'auront pas besoin d'une formation spécifique. De son côté, Angell Bike assure que pour tout bug électronique du système, une assitance est possible, notamment avec une prise en main à distance du logiciel. 

Rappelons que ce 14 mai, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire annonçait la création d'une "académie des métiers du vélo" qui formera davantage de mécaniciens. L'objectif est de répondre aux demandes croissantes de réparations de vélos, de plus en plus utilisés depuis le début du déconfinement.
 

Le reportage à Is-sur-Tille de Marie Joly et Gabriel Talon :

Intervenants :
- Stéphane Zenadja, Responsable développement en charge du projet
- Sandrine Vannet, Directrice société SEB
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi vélo transports loisirs sorties et loisirs