A Champagney, la Maison de la négritude relate l'histoire de l'esclavage depuis 1971

Publié le Mis à jour le

En 1789 déjà, les habitants de Champagney réclamait l'abolition de l'esclavage des noirs. La commune est depuis devenue un lieu de mémoire avec la Maison de la négritude et des droits de l'homme.

L'histoire de Champagney en Haute-Saône est liée à cette de l'esclavage. Dès 1789, en pleine révolution française, les habitants demandent l'abolition de l'esclavage des noirs dans le cahier de doléance. Cet article 29 tombe ensuite dans l'oubli jusqu'en 1971 : "Cette année là, René Simonin exhume des archives départementales l'article 29, raconte Elodie Lambert, animatrice culturelle. Il inaugure la maison de la négritude dans le couloir de la mairie."

Le président de la République du Sénégal, Léopold Senghor, accorde son patronnage à la maison de la Négritude et des droits de l'Homme devenue depuis un musée. "Aujourd'hui on voudrait en faire un centre d'intéret, un centre de recherches, indique Marie-Claire Faivre, maire de Champagney. Peut-être qu'un jour on aboutira mais aujourd'hui ce qui manque, ce sont les fonds.

durée de la vidéo: 03 min 04
Maison de l'esclave de Champagney ©France 3 Franche-Comté

La Maison de la négritude fait partie des cinq lieux de la Route des esclavages.