Alexia Daval : “Pas la tête de quelqu'un qui vient de tuer sa femme” témoigne le patron du mari

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Le patron de Jonathann Daval a déclaré que son employé était "souriant" et qu'il "plaisantait" au travail après la mort d'Alexia Daval. Les proches du jeune homme sont stupéfaits après ses aveux concernant le meurtre de son épouse, fin octobre 2017.

Par Thibaut Martinez-Delcayrou

Après la mise en détention provisoire de Jonathann Daval, ses proches étaient les premiers choqués. Comme annoncé mardi par la procureure de la République de Besançon, l'analyse de son véhicule professionnel a été un élément déterminant. Pourtant, jamais Denis Carnet, son patron, n'aurait pu le soupçonner. Du moins à partir de son attitude.

Ce dernier a vu Jonathann le matin même de la disparition d'Alexia. "Il n'avait pas la tête de quelqu'un qui vient de tuer sa femme. Il était souriant, il plaisantait... Ce n'était pas la façon de faire d'un criminel", a-t-il déclaré au micro de France 3 ce mardi matin. 

Gray sous le choc après les aveux de Jonathann Daval
Intervenants : Denis Carnet - Employeur de Jonathann Daval, Roland Gaconnet - Président du club "Val de Gray marathon". Reportage de : MENESTRET Franck, BROCARD Laurent, LOIR Marie.

Roland Gaconnet, l'organisateur du marathon en l'honneur d'Alexia, est aussi stupéfait. "Jonathann, on l'avait tout le temps à côté de nous tout le temps. Quand on a fait la course, quand on a remis un bouquet de fleurs devant le PMU... Il était là. Des gens se sont sentis trompés, trahis. Personnellement, je l'ai toujours défendu. Je vous le dis, je vous le redis : je n'y ai jamais cru une seule seconde. Ca ne m'est jamais passé dans ma tête.

► Lire tous nos articles sur l'affaire Alexia.

A lire aussi

Sur le même sujet

Projet de revenu de base dans la Nièvre.

Les + Lus