Haute-Saône : Hollande annonce la construction d'une nouvelle prison

Le président François Hollande a annoncé lundi, lors d'un déplacement en Haute-Saône, la construction d'une nouvelle maison d'arrêt à Lure, après la fermeture en 2014 de la prison existante.

La maison d'arrêt de Lure (Haute-Saône), ouverte en 1860, a été fermée en 2014 en raison d'un risque d'effondrement.

J'ai été saisi du dossier de la fermeture de la maison d'arrêt de Lure et je vous confirme que la garde des Sceaux a décidé la construction d'un nouvel établissement de capacité supérieure au précédent"

a déclaré M. Hollande, lors d'un discours à Vesoul.

Il sera inscrit à la prochaine programmation budgétaire triennale qui débute en 2017, ce qui veut dire que les travaux pourront commencer en 2018"

a ajouté le président.

Le futur établissement pénitentiaire pourrait être doté de 300 places.

Pendant l'été 2013, des fissures étaient apparues sur la structure du bâtiment administratif de la prison de Lure. Des études avaient alors révélé un sol instable et un affaissement de terrain sous une partie de l'établissement, ce qui avait conduit en avril 2014 à l'évacuation de la prison.

Lors d'un déplacement à Lure en avril dernier, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, avait regretté la fermeture de l'établissement, tout en la jugeant inévitable du fait des problèmes de sécurité.

Ce type de prison de petite taille (environ 70 places), en pleine ville, "est typiquement ce que je veux en termes de politique pénale et de réinsertion", avait-elle dit.

Reportage : Maxime Villirillo et Olivier Lopez avec Eric Houlley maire de Lure et Michel Antony, Président du comité de vigilance pour la sauvegarde des services publics de Haute-Saône


 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité