Le Festival international des cinémas d'Asie récompense pour la troisième fois le même réalisateur, avec un titre posthume

À Vesoul, le Festival international des cinémas d'Asie (Fica) s'est clôturé ce mardi 13 février par la remise des prix. Le film "Snow Leopard" a été plusieurs fois récompensé : son réalisateur Pema Tseden remporte pour la troisième fois le Cyclo d'or, neuf mois après son décès.

"Cette œuvre est une perle rare !". Jean-Marc Therouanne, le co-fondateur du Festival international des cinémas d'Asie (Fica) ne cache pas son admiration. Dans le communiqué d'annonce du palmarès du festival, dévoilé ce mardi 13 février au soir, il rapporte les qualités qui ont permis au film "Snow Leopard" du réalisateur Pema Tseden de remporter le Cyclo d'or. 

C'est la première fois qu'un réalisateur remporte un troisième Cyclo d'or. Malheureusement, Pema Tseden n'a pas pu recevoir la récompense : le réalisateur tibétain est décédé en mai 2023, du mal des montagnes, alors qu'il tournait un nouveau film. C'est Tseten Tashi, acteur principal du film, qui a reçu en main propre le trophée. 

Dans "Snow Leopard", il joue un moine tibétain, dont le film dépeint la relation "mystérieuse" avec un léopard des neiges. Selon le Fica, le film "révèle la vision traditionnelle du monde du peuple tibétain - un royaume d'émotions spirituelles qu'il est difficile d'exprimer". "Snow Leopard" a également décroché le Prix du jury INALCO, offert par l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales, et Tseten Tashi a reçu une mention spéciale du jury.

"Scream", condamnation remarquée des essais nucléaires 

Le film "Scream", du réalisateur Kenzhbek Shaikakov, originaire du Kazakhstan, a raflé le Grand prix du jury, le Prix du jury Netpac, et le Prix du jury Marc Haaz ex aequo avec "The Spark"

"Le film a un style de réalisme magique qui est vraiment captivant" salue Jean-Marc Therouanne, "l'approche du réalisateur pour condamner les essais nucléaires trouve facilement écho auprès du public".

Ses acteurs Orynbek Shaimaganbetov et Arnur Akram remportent une mention spéciale du jury. 

Autre film remarqué : "The Spark" de Rajesh Jala (Inde), vainqueur ex aequo du Prix du jury Marc Haaz, mention spéciale du jury de la critique, "métaphore du feu et de la colère". 

"Solids by the seashore" de Patiparn Boontarig, réalisateur de Thaïlande, remporte le Prix du jury et le Coup de cœur INALCO. Un film qui "montre en miroir les barrières que les hommes construisent pour contrôler l'environnement et celles qu'ils établissent dans le monde social".

Enfin, "Sunday", de Shokir Kholikov (Ouzbékistan), "représentation de la vie quotidienne d'un couple rural et austère confronté bien malgré lui à la modernisation de la société" a bouleversé le jury de la critique et remporté son Prix. Il a reçu le prix du public du film de fiction. 

Le Prix du jury lycéen revient à "Paradise" de Prasanna Vithanage (Sri Lanka), le Prix du public du film documentaire a été attribué à "Age of Learning" de Shuvangi Khadka (Népal) et le Prix du jury jeune a été décerné à "Can I hug you" de Elahe Esmaili, venue d'Iran.