Cet article date de plus de 3 ans

Mort mystérieuse à Esmoulins : la thèse du suicide confirmée

Le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a confirmé ce jeudi que l'homme retrouvé début janvier à Esmoulins s'était suicidé. 
Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République de Vesoul, Emmanuel Dupic, a très vite mis fin aux rumeurs qui liaient ce décès avec celui d'Alexia Daval. Aucun lien n'est établi.

M. Dupic a confirmé la thèse du suicide. La police scientifique de Lyon a retrouvé des résidus de poudre à canon sur la manche droite et la main droite. Cependant, si elle s'est bien tuée à l'arme à feu, la victime n'est pas morte immédiatement après avoir appuyé sur la gâchette, en raison d'un très petit calibre. 

Mort mystérieuse à Esmoulins : la thèse du suicide confirmée

L'arme a disparu dans une poubelle 

Quelques minutes lui auraient suffit pour jeter son arme à la poubelle, 40 mètres plus loin. Et si le pistolet n'a jamais été retrouvé, c'est parce que la poubelle a été ramassée le lundi matin et incinérée le mardi précise le procureur. Les enquêteurs n'ont pas eu le temps de le récupérer. 

En revanche, l'analyse du corps de cet homme de 38 ans a révélé qu'il était fortement alcoolisé au moment des faits (3,8 grammes par litre de sang). Après trois échecs, c'était sa quatrième tentative de suicide depuis janvier 2016. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers affaire alexia