Onze ans après, un village de Haute-Saône victime du même phénomène météo

Ce vendredi 24 mai, un violent orage a transformé les rues du village de Fouchécourt en Haute-Saône en torrent. Il y a onze ans, en juin 2013, le même phénomène s'était déjà produit.

L'histoire s'est répétée. Ce vendredi 24 mai, un violent orage s'est abattu sur le petit village de Fouchécourt en Haute-Saône : 30 mm en 20 minutes selon Météo Franc-comtoise, de pluie, mais aussi de grêlons. Les rues du village se sont transformées en torrents d'eau, relayés sur les réseaux sociaux. Il y a onze ans, en juin 2013, un phénomène similaire s'était produit. 

En 2013, un mois de mai particulièrement pluvieux

À l'époque, une équipe de France 3 Franche-Comté avait déjà fait le déplacement : "d'habitude, la terre absorbe l'eau" avait expliqué Frédéric Garret, agriculteur, sur le terrain qu'il exploite en haut du village. "Là, la terre était tellement damnée des pluies qu'on a eues les mois antérieurs, c'est comme si on avait eu un grand parking en haut du village". En une demi-heure, un torrent d'une cinquantaine de centimètres de profondeur s'était formé, et avait complètement raviné les rues. L'image rappelle celles de ce vendredi. 

Le bulletin hydrologique des pluies de Météo France de 2013 s'était l'écho de la météorologie des semaines précédentes : "Le nombre de jours de précipitations d'au moins 1 mm, compris entre 16 et 25 jours, excède la normale de 4 à 8 jours. Les précipitations, extrêmement fréquentes, n'ont pas permis d'avoir de séquence sèche d'au moins 2 jours".

 

Le torrent avait en 2013 principalement raviné une exploitation agricole, inondé des caves et détruit la chaussée des rues où il était passé. 

Des tas de grêles encore présents le lendemain

Cette fois-ci, le torrent a totalement traversé une maison située en bas du village. Ses habitants, installés depuis 15 jours à Fouchécourt, ont perdu tout le mobilier du rez-de-chaussée. "Le village fait entonnoir" explique Frédéric Garret, devenu depuis maire sans étiquette de la commune. Il confirme que son champ, saturé d'eau, n'a de nouveau pas pu absorber les trombes d'eau tombées vendredi. "La maison est pile-poil dans le torrent" se désole-t-il. 

Le torrent a dragué avec lui tous les grêlons tombés pendant l'orage. "On a sorti 1 5, 20 mètres cubes de grêlons du garage" rapporte le maire au micro de Frédéric Buridant. 

Heureusement, alertés par les réseaux sociaux, des habitants des villages alentours sont venus prêter main forte. "On a eu un bel élan de solidarité, beaucoup de personnes sont venues avec des pelles, des raclettes, des balais" décrit l'édile. 

Comme en 2013, la chaussée et les trottoirs sont à refaire. Raviné, le bitume des trottoirs a disparu et laisse paraître les pavés historiques du village. 

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité