• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Inégalités femmes-hommes : que disent les chiffres en Bourgogne Franche-Comté ?

Les femmes sont sur-représentées dans les emplois aux salaires bas, comme ceux de l'aide à la personne, et dans les temps partiels / © MAXPPP / Philippe Neu
Les femmes sont sur-représentées dans les emplois aux salaires bas, comme ceux de l'aide à la personne, et dans les temps partiels / © MAXPPP / Philippe Neu

La Bourgogne Franche-Comté est dans la moyenne des régions françaises en matière d’égalité professionnelle et sociale. C'est-à-dire médiocre ! Décryptage des études menées par l'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE).

Par Raoul Advocat

L’égalité professionnelle et sociale entre les femmes et les hommes n’est pas pour demain. Mais peut-être pour après-demain ! C’est l’enseignement que l’on peut tirer des nombreuses études menées par l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques)
 

Des inégalités salariales élevées

  • Le salaire net annuel pour un emploi à temps plein est de 25 903 € pour un homme, 20 959 € pour une femme
  • Chez les cadres, l'écart est encore plus net : 47200 € pour un homme, 37 199  € pour une femme

La part des femmes parmi les cadres est passée de 31 % à 42 % en vingt ans. Cependant, les interruptions d’activité liées aux enfants restent beaucoup plus fréquentes pour les femmes. En moyenne, leur salaire est inférieur de 24 % à celui des hommes. 

Les femmes et les emplois temps partiels


Parmi les causes des inégalités salariales, la question des temps partiels. Un tiers des salariées ne disposent pas d'un emploi à temps plein : c'est à peine 5 % parmi  les hommes.
 

De rares cadres dirigeantes


Les plus hauts salaires et les postes de dirigeants sont très largement réservés aux hommes. Il n'y a que 17,6 % de femmes à ces postes.
 

Les facteurs d'une future égalité ?


Les filles réussissent mieux que les garçons à l’école et dans l’enseignement supérieur. Au total, les femmes des générations récentes sont plus diplômées que les hommes : 
  • 35,6% des femmes ont un diplôme de l'enseignement supérieur, 27 % parmi les hommes
  • L'enseignement professionnel (bac pro) attire davantage les hommes (37 %) que les femmes (27%)
Cette évolution pourrait favoriser l'arrivée de femmes à des postes à responsabilités, aux salaires plus élevés.


Autre donnée qui confirme l'évolution favorable : en 40 ans, la mobilité sociale des femmes a progressé plus vite que celle des hommes :
  • 28 % des hommes occupent une position sociale plus élevée que celle de leur père et 15 % une position inférieure
  • 40 % des femmes occupent une position sociale plus élevée que celle de leur mère et 12 % une position plus basse. 

Espérance de vie

Enfin, un seul chiffre reste inchangé : l'espérance de vie des femmes est toujours supérieure à celui des hommes (6 ans en moyenne). Et sur ce point, et ce point seul,  les hommes sont durablement dans l'inégalité !
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Bourbon-Lancy : la saison est fortement compromise après l’incendie des thermes

Les + Lus