• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Internet à très haut débit : l'Etat annonce un financement de 620 millions d'euros, le Doubs et le Jura concernés

Image d'illustration. / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP
Image d'illustration. / © PHOTOPQR/L'ALSACE/MAXPPP

Le Premier ministre Edouard Philippe a officialisé ce mercredi une aide de l'Etat au financement du développement du réseau dans 17 zones géographiques. Au total, elle s'élève à 620 millions d'euros. 

Par ML (avec AFP)

Au total, environ 620 millions d’euros doivent être débloqués par l’Etat pour financer le déploiement de l’Internet à très haut débit dans 17 « territoires », dont le Doubs et le Jura. L’annonce a été faite par Matignon ce mercredi, deux jours après la signature de ces engagements. Dans le Doubs, la subvention s’élève à 21,02 millions d’euros, portant le « soutien cumulé de l’Etat au projet du territoire de 31,52 millions d’euros », souligne le gouvernement. Dans le Jura, ce sont 27,22 millions d'euros qui devront être engagés.
 

Les autres zones concernées sont l'Ain, l'Auvergne, le Nord-Pas-de-Calais, le Grand Est, la Charente, la Martinique, les Landes, la Loire-Atlantique, le Doubs, le Calvados, le Lot-et-Garonne, l'Essonne, les Deux-Sèvres, le Var et la Guyane. Matignon précise que les « territoires » choisis représentent « au total plus d’un quart de la population française ».
 

Ces aides visent à compléter les investissements des opérateurs, qui financent le développement des réseaux par leurs fonds propres dans des zones plus densément peuplées. Elles s’appuient sur les « réseaux d’initiative publique » mis en place par les collectivités locales dans les zones moins rentables. Ils sont cofinancés par celles-ci, l’Etat et les entreprises privées.
 

Cette enveloppe fait partie d’un engagement de 3,3 milliards d’euros au cours du quinquennat. L’objectif d’une couverture totale du territoire en très haut débit à l’horizon de 2022 avait été fixé sous la présidence de François Hollande. Dans les zones les moins peuplées, le gouvernement devrait se tourner vers des alternatives : WiMax, satellite, wifi par 4G ou 5G.
 

Sur le même sujet

Digoin : un repreneur pour la faïencerie

Les + Lus