• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Entrez dans l'univers carcéral de la prison "panoptique" d'Autun, en Saône-et-Loire.
Cette prison du 19e siècle est la première prison française à adopter le mode de détention cellulaire.
 

Une architecture particulière

Édifiée entre 1854 et 1856, la prison présente une architecture particulière.

L'architecte départemental André Berthier propose un bâtiment en 2 parties :
  • un bâtiment rectangulaire réservé à l'administration
  • une tour circulaire dans laquelle sont cantonnés les prisonniers.
© Musée Rolin / Ville d'Autun
© Musée Rolin / Ville d'Autun

André Berthier s'est largement inspiré du modèle du Panopticon, prison "idéale" imaginée à la fin du 18e siècle par le philosophe Jérémy Betham :

L’objectif de la structure panoptique est de permettre à un individu d’observer tous les prisonniers sans que ceux-ci ne puissent savoir s’ils sont observés, créant ainsi un « sentiment d’omniscience invisible » chez les détenus. 
 

© NZ / France 3 Bourgogne
© NZ / France 3 Bourgogne

50 cellules trapézoïdales rayonnent autour du hall central, sur trois niveaux.
Elles sont surplombées de préaux servant de lieux de promenade.

 

Au coeur de la ville médiévale

Le bâtiment est enclavé dans un espace exigü en plein centre-ville.

Cette prison, réservée aux hommes, était invisible de l'espace public mais se trouvait à proximité immédiate du Palais de Justice.
© Musée Rolin / Ville d'Autun
© Musée Rolin / Ville d'Autun


 

Le mode cellulaire

La prison d'Autun est la première prison française à adopter le mode cellulaire.
© NZ / France 3 Bourgogne
© NZ / France 3 Bourgogne

L'ancienne prison d'Autun, comme de nombreuses prisons de l'époque en France, était un lieu où l'on entassait les détenus dans des espaces communs, humides et aux conditions sanitaires effroyables.

Les mentalités changent avec les Lumières, puis la Révolution, et l'on s'attache au traitement des prisonniers et à la forme donnée à leur détention.

Les prisonniers sont donc enfermés dans des cellules individuelles, pourvues de toilettes.

 

Prison classée au titre des Monuments Historiques depuis 2016

La prison est désaffectée depuis 1955.

Elle est le seul bâtiment de ce type conservé à ce jour.
© NZ / France 3 Bourgogne
© NZ / France 3 Bourgogne

Encore fermé au public, l’établissement sera accessible aux visiteurs, intégrée dans le projet d'extension du musée Rolin.