20 tonnes de légumes : la Banque Alimentaire du Jura se lance dans le maraîchage pour répondre aux besoins de ses bénéficiaires

La Banque Alimentaire du Jura s'est engagée dans un projet de maraîchage pour produire ses propres légumes. Destinée aux bénéficiaires des associations caritatives alimentaires, la récolte devrait permettre de compenser la diminution des dons de la grande distribution.

C'est une nouvelle mission pour les bénévoles de la Banque Alimentaire du Jura : planter des légumes sur les 6 000 m2 de parcelle à Champagnole. L'association fait ses premiers pas dans le maraîchage pour fournir ses bénéficiaires. "Là, on plante des poivrons jaunes, il va y avoir des potimarrons également. On a déjà planté des pieds de courgettes et de tomates", montre Luc Bouchu, un retraité bénévole à la Banque Alimentaire. 

Soucieuse de trouver des solutions durables pour nourrir la population en difficulté alimentaire, l'association a répondu à un appel d’offres de l'État, intitulée "mieux manger, mieux vivre". À la clé, une aide de 60 000 euros sur deux ans pour développer une initiative. Pour Jean-Louis Duprez, président de la Banque Alimentaire du Jura, le maraîchage s'est imposé naturellement. "Les ramasses de légumes que nous faisons dans les grandes surfaces ne sont pas toujours de bonne qualité, explique-t-il, alors on s'est dit plutôt que d'acheter des légumes, pourquoi pas les produire nous-mêmes."

Une production de 20 tonnes de légumes 

Habituée à travailler avec des maraîchers, la Banque Alimentaire du Jura s'est rapprochée de Ludovic Vadjic, professionnel indépendant depuis un an, pour l'aider dans cette nouvelle aventure. "Je leur avais donné toute ma production de courgettes en 2022. Suite à cela, le président de la Banque Alimentaire m'a contacté pour me proposer de travailler ensemble sur ce projet", explique le maraîcher.

Grâce à lui, le cahier des charges a été établi avec un objectif de 20 tonnes de légumes récoltés. Le maraîcher transmet son savoir aux bénévoles pour les plantations et l'entretien de la parcelle. "Ça me tient à cœur, car je sais que ces légumes sont destinés à des gens dans le besoin. Je préfère travailler pour une cause comme celle-là plutôt que pour des restaurants étoilés par exemple.

Une initiative nécessaire mais insuffisante

En plus d'une initiative écologique qui va permettre de donner des légumes frais, sains et propres aux bénéficiaires de l'aide alimentaire, ce projet est aussi une réponse à l'évolution des besoins. Après avoir réalisé une étude conjointe entre les différentes associations caritatives (Banque Alimentaire, Croix Rouge, Restos du Coeur et Secours populaire) dans le département du Jura, les chiffres sont inquiétants : 16 500 personnes seraient en situation de difficulté alimentaire. "C'est une augmentation de 30 % en 3 ans et cela risque d'augmenter encore. On approche les 20 000 personnes dans le besoin donc il faut être inventif pour trouver des solutions", constate Jean-Louis Duprez. 

Les quelque 20 tonnes de légumes espérées avec le maraîchage seront distribuées à toutes les associations partenaires, mais cela ne sera pas suffisant. "Idéalement, on a besoin de 80 tonnes de légumes par an", affirme le président de la Banque Alimentaire du Jura. Pour satisfaire les besoins, l'association va donc continuer d'acheter des légumes et de compter sur les dons de la grande distribution, en très nette diminution ces dernières années. 

Si l'initiative est intéressante et adaptée à son époque, Jean-Louis Duprez l'assure : "un projet comme celui-là ne peut se faire qu'avec le soutien de l'État, du département et de la ville". Sur la parcelle prêtée par la ville de Champagnole, l'association a déjà investi 55 000 euros pour mettre en place le maraîchage. En attendant les premières récoltes, la Banque Alimentaire du Jura compte renouveler l'initiative dans d'autres secteurs du département. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité