Incendies dans le Jura : l'ancien pompier volontaire soupçonné d’avoir allumé un feu de forêt n'a toujours pas pu être jugé

Publié le
Écrit par Sophie Courageot .

Un ancien sapeur-pompier volontaire devait être jugé ce lundi 26 septembre devant le tribunal correctionnel de Lons-le-Saunier dans le Jura. Le procès est de nouveau renvoyé. Le pyromane présumé est soupçonné d’avoir mis le feu volontairement le 10 août 2022 sur la commune de Cornod, provoquant un feu de forêt de grande ampleur.

237 hectares réduits en cendre près du lac de Vouglans. Des moyens de lutte venus de plusieurs départements, des moyens aériens engagés… L’incendie de Cornod a marqué les habitants du secteur. Le feu s’est déclaré en pleine sécheresse, mais c’est la main de l’homme qui l’a allumé. Cet ancien pompier de 27 ans avait reconnu lors de sa garde à vue avoir mis le feu volontairement à des brindilles avec l’aide d’un briquet.

Une première audience a eu lieu devant le tribunal le 25 août, l’homme devait être jugé en comparution immédiate. Un premier renvoi a été prononcé. La justice souhaitait du temps pour conduire les expertises psychiatriques et identifier les victimes de l’incendie, les propriétaires des différentes parcelles sinistrées. Elles seraient une centaine sans doute. Cette dernière phase n’est visiblement pas terminée, le procès est donc à nouveau renvoyé sans qu’aucune date d’audience ne soit fixée.

L’avocate du prévenu Me Sophie Lorinier-Baudot dénonce un délai trop long pour juger son client qui a déjà fait un mois de détention provisoire. “Il s’était préparé pour répondre du mieux possible aux questions, et assumer. C’est la première fois qu’il a affaire à la justice, la détention provisoire, c’est difficile, ce n’est pas le Club Med, ni le karting” a réagi l’avocate de ce père de famille présumé incendiaire interrogé par notre journaliste Fleur de Boer.

Les pompiers du Jura parties civiles

Le SDIS 39 souhaite une sanction exemplaire envers l'incendiaire. L’incendie avait mobilisé 60 pompiers, 40 gendarmes pendant 48 heures nécessitant l’évacuation des habitants du hameau de Chavagna. Le 25 août, le service départemental d’incendie et de secours du Jura avait dans un communiqué déploré que l’auteur présumé des faits soit un ancien pompier volontaire. “Celui-ci avait fait l’objet d’une résiliation de son engagement le 31 mai 2021, au cours de sa période d’essai, sans même avoir finalisé sa formation initiale” précisait le corps des pompiers.

Cet incendie d’ampleur exceptionnelle dans le département du Jura n'avait occasionné, par chance, aucune victime ni aucun dégât aux structures. Mais il avait généré un coût considérable pour les collectivités jurassiennes, selon le SDIS39. 

48 pyromanes interpellés cet été en France

Lors de l’été 2022, 48 incendiaires ont été arrêtés. 12 ont été condamnés à des peines allant jusqu'à deux ans de prison ferme. Interrogé par franceinfo, la lieutenante-colonelle Marie-Laure Pezant, porte-parole de la gendarmerie nationale explique que les incendiaires sont majoritairement des hommes inconnus des services de police. "On a, certes, quelques pompiers, mais ce n'est pas une majorité. On a vraiment une diversité des profils", expliquait-elle.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité