#Studio3 : Rock, Képis et Houblon font les Forces de l’Orge

Les Forces de l'Orge, aussi à l'aise devant que derrière le zinc.
Les Forces de l'Orge, aussi à l'aise devant que derrière le zinc.

À première vue ? Quatre gros rigolos venus du Jura. À la première écoute ? Des bons zicos. À la deuxième vue ? Toujours des gros rigolos. À la deuxième écoute ? Des textes plus pertinents qu’il n’y parait et des bons zicos. On s’est fait embarquer par les Forces de l’Orge.

 

Par Clément Jeannin

On va pas vous mentir. On faisait pas les fiers quand Vouloute, Bilou, Pioupiou et Tonton Mama ont déchargé le matos du camion pour s’installer dans notre #Studio 3. Avec les grattes, les pédales d’effet et le synthé, on a vu débarquer des fûts qui n’ont rien à faire sur une batterie, des fûts en métal avec un liquide houblonné dedans.

Oui, parce que les Forces de l’Orge, il faut bien reconnaître que c’est un peu comme « le Peuple de l’Herbe » ou «  Blankass » si vous voyez ce qu’on veut dire, c’est un groupe qui porte bien son nom. Pas comme « 3 Cafés Gourmands » quoi. Mais là on s’égare.
 
Les Forces de l'Orge : "Amémuzaképi"
 

Quelque part entre Rage Against The Machine..et les Inconnus.

Si on vous dit depuis tout à l’heure que ça sonne bien, c’est parce que ça brasse allègrement comme à une fête de conscrits : punk, hip-hop, rock... dans le désordre.

Il faut dire que les influences des garçons sont dans l’esprit : De Soviet Suprem au rock alternatif 90s, en passant par Java (c’est pas d’la menthe à l’eau) et bien entendu les Svinkels.

Portés par le jeu de scène de Vouloute, chanteur-bassiste aussi à l’aise dans le phrasé rap que les refrains écorchés, soutenus par un batteur à l’aise même après 3, 5, 8 pintes, les Forces de l’Orge peuvent compter sur un clavier souple des doigts (vous visualisez ?) derrière le zinc et des riffs de guitare funky.
 
Les Forces de l'Orge : le Coup du Lapin


Les quatre musiciens sortent en novembre un Ep 5 titres «  Maltage Intégral ».

Ils ont pour objectif d’aligner un maximum de dates et réfléchissent à une déclinaison de leurs concerts pour un public de scolaires, profitant de textes qui sont tout sauf une ode à la picole et qui dénoncent une complaisance éternelle vis-à-vis de la boisson. Ce qui ne les empêche pas d’aimer ça, ces rigolos.
 
La rencontre avec les Forces de l'Orge


Les Forces de l'Orge ont tout de même pris un petit expresso avant de partir :
Expresso : Les Forces de l'Orge

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus