VIDEO. Des chiens patous pour prévenir les attaques de loup dans le Jura

Face aux attaques régulières de loup, certains agriculteurs ont pris des chiens de protection de troupeau. Un patou s'éduque avant d'arriver dans une exploitation. Rencontre avec un éleveur. 

Rémi Bahadur fait partie d'un réseau national d'experts en chien de protection. Il propose des formations aux éleveurs. Pour lui, il ne faut pas attendre une importante menace de prédation avant de s'équiper : il faut prendre le temps d'éduquer l'animal. "On n'est jamais à l'abri d'une attaque de loup ou de chien errant... le patou c'est un investissement, un outil de travail pour les éleveurs" confie-t-il. 

Le troupeau de Pauline Defrasne à Dournon est protégé par un patou. "Sa place est au milieu du troupeau. C'est un conditionnement. Le troupeau est sa famille" explique l'éleveuse.

 



Cette semaine, un loup est soupçonné d'une attaque contre une trentaine de brebis et moutons à Arthenas dans le Jura. L'éleveur n'avait pas de chien de protection. Des analyses sont en cours pour savoir si c'est bien le loup qui a tué 4 moutons et blessé 25 autres bêtes qu'il a fallu euthanasier. 

Pour certains éleveurs de brebis et de chèvres, la meilleure protection pour un troupeau reste le patou. Il est de plus en plus utilisé. Il y a 10 ans, il y avait une quarantaine de patous dans le Jura. 

Un patou coûte 400 euros environ à l'achat. Comptez un budget de 600 euros par an pour l'animal, pour le soin et la nourriture. 

Pour en savoir plus comment trouver un centre de formation de chien de troupeau, l'institut de l'élevage propose des adresses dans toutes la France. 

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité