• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Crise aux urgences à Lons-le-Saunier : “On ne peut pas priver la population de soins publics” déplore un maire

© France 3 Franche-Comté : Hugues Perret
© France 3 Franche-Comté : Hugues Perret

La crise aux urgences dans le Jura se poursuit. Ce mercredi 5 juin, l'équipe Smur de Champagnole ne travaillera pas sur son secteur mais descendra à Lons pallier au manquement de personnels. Le Conseil national de l'Ordre des médecins demande "l'organisation d'une concertation d'urgence" nationale.

Par Sophie Courageot

A la veille de la grande manifestation prévue à Paris à l'appel du collectif Inter-Urgences, le CNOM souhaite "l'organisation d'une concertation d'urgence" pour mettre un terme au conflit social qui dure depuis près de trois mois dans les services d'urgences en France. Le mouvement toucherait 80 services d'urgence d'après le collectif Inter-Urgences, "une cinquantaine" selon le gouvernement.

A Lons-le-Saunier (Jura), les gendarmes sont venus solliciter des soignants en pleine nuit la semaine dernière. Le conflit se poursuit à Lons avec pour conséquence en ricochet la fermeture depuis deux nuits de la ligne du SMUR sur la ville de Champagnole. Les soignants de Champagnole (médecin, infirmier, ambulancier) sont appelés en renfort et réquisitionnés pour assurer les urgences sur la ville préfecture distante de 45 minutes. Pour Guy Saillard, maire de la commune, cette fermeture du SMUR la nuit est inacceptable. "C'est inadmissible qu'il n'y ait pas de service d'urgence de proximité. Je ne peux que me révolter. C'est une situation affligeante qui ne pourra pas durer. On ne peut pas priver la population du Jura de services de soins publics" déplore le maire de Champagnole.


"On ne peut pas demander à un médecin de choisir entre deux patients"


Annette Boillon vice-présidente du CODESHO, le comité de défense de l'hôpital de Saint-Claude évoque une crise sans précédent des urgences dans le Jura, un territoire de 2.500 km2. "La situation ne pourra se résoudre que par un changement de politique budgétaire dans les hôpitaux" estime-t-elle. Elle rappelle les doléances des soignants, une deuxième ligne de Smur à pérenniser financièrement à Lons, plus de personnels aux urgences, plus de lits, pour rendre un véritable service de soins aux Jurassiens. 


Le syndicat Jeunes médecins porte plainte contre X 


Le syndicat Jeunes médecins a annoncé ce mercredi avoir déposé plainte contre X pour dénoncer la "situation alarmante" des urgences de Lons-le-Saunier. Les "tensions" évoquées dans la presse ces derniers jours par des soignants du service, en manque d'effectifs, "semblent tout d'abord mettre en péril les usagers, mais aussi les professionnels de santé, dont des jeunes professionnels encore en formation", s'inquiète le syndicat dans un communiqué.
La plainte pointe l'"attitude" potentiellement "critiquable" des autorités (préfecture, agence régionale de santé et direction du centre hospitalier) et une possible "mise en danger" des patients et des praticiens. 
En cause, le maintien "insensé" de deux événements sportifs (la traversée du Jura à vélo et une course de moto-cross) "à fort potentiel accidentel", c'est-à-dire susceptibles de provoquer un afflux de patients aux urgences, pourtant déjà victimes d'une "situation catastrophique".
 

L'ARS annonce "un schéma complet de réorganisation de ce service et des SMUR dans le Jura


A Lons-le-Saunier, un CHSCT extraordinaire se déroulait cet après-midi après le déclenchement par l'instance d'une alerte pour danger imminent. 70% des personnels paramédicaux sont en arrêt maladie en burnout ou pas loin de l'être face à la charge de travail. A Lons-Le-Saunier, les soignants et paramédicaux se disent épuisés. Les arrêts de travail se sont multipliés depuis la semaine dernière dans le service conduisant la Préfecture a réquisitionner des personnels comme le prévoit la loi. La ligne 2 du Smur a été fermée faute de personnels suffisants.

L'Agence Régionale de Santé aurait selon nos informations rencontré hier le directoire de l'hôpital de Lons-le-Saunier. 4 recrutements d'infirmières ont été annoncés. Les syndicats estiment que ces recrutements n'en sont pas puisqu'ils ne font que pallier à des absences de personnels en congés maternité.

Ce soir dans un communiqué l'ARS confirme les points suivants : "Un schéma complet de réorganisation de ce service et des SMUR a été présenté par la direction de l’hôpital à l’occasion de ces échanges. Ce projet est de nature à dépasser les principaux points de contestation actuels. Le directeur de l’hôpital a par ailleurs présenté des mesures en direction du personnel du service. L’ensemble de ces mesures seront soumises dans les jours qui viennent aux instances internes de l’établissement avant toute présentation publique" 
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté dit qu'elle "accompagnera pleinement l’ensemble de ces décisions qui permettent de retrouver, dans les meilleurs délais, la sérénité des conditions de travail des personnels et d’accueil des patients".

Sollicitée par France 3 Franche-Comté, l'agence régionale de santé n'a pas souhaité accorder d'interview TV sur la situation ce jour aux urgences dans le Jura. 
 

Regardez le reportage d'Elisabeth Braconnier et Hugues Perret

Crise aux urgences dans le Jura : la situation s'aggrave encore
Reportage Elisabeth Braconnier, Hugues Perret avec Thierry Gazon Salarié de l'hôpital de Champagnole Annette Bouillon Infirmière retraitée du Centre hospitalier de Lons

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus