• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Un lundi vert sans viande : “Il faut arrêter d'affoler les citoyens” dénonce le député Jean-Marie Sermier

Pas de viande le lundi ? / © Patrick Lefevre - maxPPP
Pas de viande le lundi ? / © Patrick Lefevre - maxPPP

Le député LR du Jura Jean-Marie Sermier a réagi sur sa page Facebook à l'appel au lundi vert lancé par 500 personnalités. Ni viande, ni poisson, ce ne sera pas pour lui. 

Par Sophie Courageot

Son post a fait réagir les internautes. Il tacle "les bobos parisiens". Jean-Marie Sermier, ancien viticulteur veut défendre ses amis agriculteurs. 

Un lundi sans viande, pas question pour lui. Le député de droite s'est fait un plaisir de publier sur sa page Facebook son menu du lundi, une entrecôte frites accompagnée d'un bon verre de rouge.

"Vive nos agriculteurs, vive leur viande de qualité" écrit l'élu. 

Joint par téléphone, le député du Jura confirme son coup de colère contre cette campagne. "Il faut dire la vérité, ne pas faire du média people bobo. Nos agriculteurs font vivre leur territoire, il font ça respectueusement, ils font des produits de qualité" explique l'élu. Evoquant les stars comme Isabelle Adjani ou Juliette Binoche qui appellent au lundi vert : "J'aime leurs films, mais aujourd'hui c'est irrespectueux, inconséquent d'affoler les citoyens" dit-il précisant que la consommation de viande est en baisse en France et que les plats les plus vendus dans l'hexagone sont les pizzas toutes prêtes et les surgelés.


Un "lundi vert" dénoncé par le monde agricole


Isabelle Adjani, Yann Arthus-Bertrand, Juliette Binoche... 500 personnalités ont lancé début janvier un appel à un "lundi vert" sans viande ni poisson. La campagne met en avant l'élevage industriel, facteur majeur de la déforestation qui aggrave le réchauffement climatique, la surpêche qui détruit les écosystèmes, les risques de cancer liés à la consommation de viande rouge, ou encore la souffrance animale.

L'appel au lundi vert a été taclé par plusieurs organisations agricoles qui dénoncent l'agri-bashing. La présidente de la FNSEA ironise : "Ce n'est pas la première fois qu'il y a ce genre d'appel, déjà il y a 15 ans il y avait eu Paul McCartney". La présidente de la FNSEA s'étonne de "voir des artistes, hommes ou femmes célèbres donner des leçons entre trois allers-retours entre Paris et New-York". "En France, la consommation de viande ne provoque pas de déforestation, l'élevage rend même des services environnementaux", assure-t-elle.

La Confédération Paysanne dénonce elle les mensonges de cette campagne "lundi vert". "Cet appel est une preuve supplémentaire de l’insupportable stigmatisation vécue par les éleveurs et les éleveuses qui produisent chaque jour pour vivre de leur travail. Jamais cet appel ne pointe du doigt la responsabilité des industriels et des distributeurs qui, dans leur course aux prix bas, empêchent la généralisation des pratiques d’élevage les plus vertueuses », critique le syndicat dans un communiqué. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Charny-Orée-de-Puisaye : bilan trois ans après sa création

Les + Lus