• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Perny s'oppose au projet de « prison du coeur »

Le président du Conseil Général du Jura dénonce la gestion du dossier et souhaite appaiser les esprits du village.

Par Florent BOUTET

video title

Jura : Perny contre la prison du coeur à St-Julien

Le président du Conseil Général du Jura a écrit au ministre de la Justice, Michel Mercier, afin de lui signifier son mécontentement vis-à-vis du projet de « prison du coeur » à Saint-Julien-sur-Suran. Si le prison est construite, le département n¿y investira rien.

Christophe Perny a choisi la période des fêtes pour s’inviter dans une polémique qui a déjà coupé le village en deux. Le président du Conseil Général du Jura a écrit au ministre de la Justice, Michel Mercier, afin de lui signifier son mécontentement vis-à-vis du projet de « prison du cœur » à Saint-Julien-sur-Suran.

Le leader des socialistes jurassiens n’y va par quatre chemins : « compte tenu de la situation d’extrême tension apparue sur place, cette initiative n’est plus envisageable dans le canton de St-Julien ».

Et Christophe Perny de fustiger Pierre Botton, lui-même ancien détenu, qui est à l’origine de ce projet. Depuis un mois, c’est en effet l’ancien ministre qui communique principalement sur ce dossier. Est-ce en raison de l’imminence des élections ? En tout cas le ministère de la Justice est resté très laconique en annonçant que le site de Saint-Julien avait été retenu.

Christophe Perny explique par ailleurs qu’il reste favorable à la philosophie générale de la« prison du cœur », une idée ambitieuse qui vise à faire travailler des primo délinquants dans des commerces, le tout dans un cadre de semi-liberté, afin de réduire les risques de récidive.

Quoiqu’il en soit, cette lettre adressée au ministre signifie que le département n’investira rien sur les infrastructures de la prison au cas où celle-ci serait construite.

A lire aussi

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus