Sénatoriales 2023. Les dix candidats du Jura, leurs partis et les enjeux

Le dimanche 24 septembre, les grands électeurs du Jura choisissent les deux nouveaux sénateurs du département. Dix candidats se sont déclarés pour cette élection. Le Sénat est renouvelé par moitié tous les trois ans.

Le 24 septembre, les grands électeurs du département sont appelés à choisir deux sénateurs. Les candidats avaient jusqu'au vendredi 8 septembre pour se déclarer. Tour d'horizon. 

Suffrage universel indirect et scrutin majoritaire à deux tours 

Le Sénat compte 438 sénateurs, dont les mandats sont renouvelés par moitié tous les 3 ans. Ce 24 septembre, les grands électeurs voteront dans les départements du numéro 37, au numéro 66, dans les départements d'Île-de-France, ainsi que dans la moitié des circonscriptions des Français expatriés et des sièges des collectivités ultra-marines. Le Jura est donc le seul département de Franche-Comté concerné par ces sénatoriales 2023.

Deux sièges de sénateurs sont attribués au département, en fonction de son nombre d'habitants. Comme dans tous les départements où ne seront élus qu'un ou deux sénateurs, le scrutin est majoritaire à deux tours. Particularité des sénatoriales : ces deux tours auront lieu le même jour, le dimanche 24 septembre. Le premier tour aura lieu le matin, et le second l'après-midi. 

Seuls les grands électeurs votent aux sénatoriales. Ils sont 162.000 en France, 998 dans le Jura. Il s'agit des élus du département : sénateurs, députés, conseillers régionaux élus dans le département, conseillers départementaux et des "délégués" des conseils municipaux. Chaque commune envoie des grands électeurs, dont le nombre dépend de la taille du conseil municipal (et donc du nombre d'habitants). 

Les candidats dans le Jura

Parmi les deux sénatrices sortantes, Marie-Christine Chauvin (Les Républicains) et Sylvie Vermeillet (Groupe Union Centriste, Parti Radical), seule la seconde se présente aux sénatoriales 2023. 

À gauche, Véronique Asnar, conseillère municipale à Lavans-les-Claude, et Emeric Pauvret, conseiller municipal à Damparis, ont été les premiers à présenter leur candidature. Ils représentent la France Insoumise. L'union de la gauche, qui représente pour ces élections le PCF, les socialistes et les écologistes, sera portée par Liliane Lucchesi, membre du Parti socialiste et conseillère régionale (par ailleurs, déléguée en charge de la solidarité internationale, la mobilité internationale des jeunes et des objectifs de développement durable). 

À droite, Horizon, le parti politique d'Edouard Philippe, est représenté par Virgine Pate, maire de Vaudrey. Les Républicains présentent deux candidats : Clément Pernot, président du conseil départemental du Jura, président de la communauté de communes Champagnole Nozeroy Jura (et ancien maire de Champagnol) et Gérôme Fassenet, conseiller départemental, maire de Louvatange et président de la communauté de communes Jura Nord.

Le Rassemblement national est représenté par Aurore Vuillemin-Plançon, maire de Rouffange. 

Deux candidats sans étiquettes, Jean-Daniel Maire, et Jean-Louis Millet sont candidats. Le premier est maire de Viry et conseiller départemental. S'il se présente sans étiquette, Jean-Daniel Maire avait porté aux élections départementales de 2021 les couleurs de la République en Marche (aujourd'hui Renaissance). Le second, Jean-Louis Millet, maire de Saint-Claude et conseiller départemental, ex-Villieiriste, a été exclu de la majorité départementale après avoir appelé à voter pour Marine Le Pen en 2017. En 2021, il s'était présenté sous l'étiquette divers droite aux élections départementales.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité