• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les lacs de Bourgogne présentent un taux de remplissage rassurant

Le lac de Pannecière, dans la Nièvre, est à 95% de remplissage. / © Antoine Roynier / France 3 Bourgogne
Le lac de Pannecière, dans la Nièvre, est à 95% de remplissage. / © Antoine Roynier / France 3 Bourgogne

Après un été et un automne très secs, les pluies n'ont pas suffit à faire remonter le niveau des cours d'eau et des nappes phréatiques dans la région. Les inquiétudes sont moindres en ce qui concerne les lacs. A Pannecière, dans la Nièvre, la retenue d'eau devrait assurer ses missions cette année.

Par Rodolphe Augier

Le lac de Pannecière va bientôt atteindre sa cote maximale

Situé dans la Nièvre, le lac de Pannecière est une retenue d'eau destinée à soutenir le niveau d'étiage de l'Yonne et de la Seine. Il est alimenté par des cours d'eau qui ont eux aussi souffert du manque de précipitations qu'a connu la région Bourgogne après un été et un hiver trop secs.

Depuis le mois de décembre, le niveau est remonté progressivement. Et grâce aux pluies abondantes de la mi-mars, le réservoir s'est finalement bien rempli ; son taux de remplissage est désormais de 95% par rapport à la retenue haute du barrage.
 
Les lacs de Bourgogne présentent un taux de remplissage rassurant
Après un été et un automne très secs, les pluies n'ont pas suffit à faire remonter le niveau des cours d'eau et des nappes phréatiques dans la région. Les inquiétudes sont moindres en ce qui concerne les lacs. A Pannecière, dans la Nièvre, la retenue d'eau devrait assurer ses missions cette année. - France 3 Bourgogne  - Rémy Chidaine, Antoine Roynier, Hugo Piguet

Pour Odile Rhodes, la responsable du barrage de Pannecière, c'est le soulagement : "On a eu beaucoup de mal à remplir. Les rivières étaient très séches avec des niveaux des débits très faibles, des nappes phréatiques peu remplies. Les pluies bénéfiques du mois de mars ont permis de régler le problème."
 

En région Bourgogne, le taux moyen de remplissage des retenues est de 84%

Le niveau des retenues d'eau de la région est globalement rassurant, contrairement à celui des rivières ou des nappes phréatiques. Seul le lac du Bourdon, dans l'Yonne, peine cette année à se remplir.

La capacité des lacs à assurer leur mission ne suscite donc pas d'inquiétude. Le cycle de recharge des réservoirs est respecté, comme nous l'explique Odile Rhodes : "L'hiver et le printemps, on stocke toutes les eaux qui arrivent en excés dans le barrage réservoir pour limiter les inondations en aval. A partir du mois de juin, on va commencer à restituer toute cette eau que l’on a stockée pour faire du soutien d’étiage... On en redonne à la rivière quand il en manque."

Si les prévisions se confirment, le lac de Pannecière devrait atteindre sa capacité maximale dans les prochaines semaines. Le niveau recommencera à baisser autour du 15 juin, avec le début du soutien d'étiage de l'Yonne et de la Seine.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Blanzy : une cinquantaine de pompiers interviennent pour une pollution chimique

Les + Lus