Les lotes d'eau douce font leur retour dans le Morvan

La lote d'eau douce a fait son retour dans le Morvan.
La lote d'eau douce a fait son retour dans le Morvan.

La qualité de l'eau et les aménagements réalisés sur la rivière le Méchet dans le Morvan ont permis à un poisson disparu depuis 40 ans, la lote d'eau douce, de réapparaître.

Par M. F. avec Hélène Assekour

La lote est réapparue dans la rivière le Méchet dans le Morvan, un événement rare. L'espèce est classée vulnérable et elle n'avait pas été vue ici depuis les années 1970. Si ce poisson d'eau douce ne se pêche pas, sa présence reste une bonne nouvelle pour les amoureux de la rivière. "C'est un très bon marqueur du milieu parce qu'on le retrouve essentiellement dans les eaux qui sont saines, qui ne sont pas polluées et des eaux quand même à caractère assez frais", précise Jean-Louis Gabriel, le président de la société de pêche d'Autun.

Cette année, bonne surprise, sept lotes ont été observées ici par la fédération de pêche de Saône-et-Loire. Les poissons ont été trouvés lors d'une opération de pêche électrique. Leur présence est le résultat d'un aménagement réalisé il y a trois ans. "Avant, c'était un seuil qui faisait une grande chute d'eau. Et même les poissons qui avaient la capacité de sauter, comme les truites, ne pouvaient pas remonter", rappelle Joseph Racine, restaurateur des milieux aquatiques au sein du parc naturel régional du Morvan.
 

Rétablir la continuité écologique

Aujourd'hui, le problème a été corrigé avec la mise en place d'une rampe en enrochement. "Différents cailloux ont été disposés pour éliminer la chute d'eau qui empêchait les poissons d'accéder à la zone amont de la rivière", détaille-t-il. L'aménagement permet de rétablir la continuité écologique. Les poissons comme les sédiments peuvent circuler librement.

"La continuité écologique, c'est important pour avoir des milieux aquatiques en bon état. Ce n'est pas le seul paramètre mais c'est un des paramètres qui influe sur la qualité des eaux", indique Joseph Racine. Mais les animaux des rivières connaissent bien d'autres menaces, notamment liées à la pollution. En France, une espèce de poisson d'eau douce sur cinq est aujourd'hui menacée d'extinction.
 
Une rampe en enrochement permet aux poissons de remonter le cours d'eau. / © Anthony Borlot / France 3 Bourgogne
Une rampe en enrochement permet aux poissons de remonter le cours d'eau. / © Anthony Borlot / France 3 Bourgogne

A lire aussi

Sur le même sujet

Un vrai faux Comté qui sème le doute

Les + Lus