• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Manifestation des agriculteurs bio devant le conseil régional à Besançon

Manifestation des agriculteurs bio devant le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté à Besançon
Manifestation des agriculteurs bio devant le conseil régional de Bourgogne Franche-Comté à Besançon

Comme leurs confrères bourguignons hier, les agriculteurs bio de Franche-Comté ont manifesté ce matin devant les bureaux bisontins du conseil régional de Bourgogne Franche-Comté. 

Par Isabelle Brunnarius

L’Etat a annoncé fin septembre qu'il allait cesser à partir de 2018 de verser des "aides au maintien" des agriculteurs biologiques.
Ces aides au maintien sont versées après les premières années d'activité lorsque les exploitations sont certifiées bio . Elles permettent aux jeunes exploitations bio de se stabiliser et de se pérenniser. Elles permettent de compenser les surcoûts qu’entrainent pour les exploitations le mode de production biologique. Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a prévu de recentrer les budgets disponibles sur le financement seulement sur les nouveaux contrats d’aide à la conversion. 

La nouvelle politique agricole commune (PAC) de 2015 prévoient que  les aides soient gérées par l’Etat et les régions. D'où les manifestions d'hier et d'aujourd'hui devant les locaux des conseils régionaux. Une délégation franc-comtoise a été reçu par les services de la préfecture. 

Jusqu'à présent, ces aides au maintien étaient plafonné en Franche-Comté à 5000 euros et à 12 000 euros en Bourgogne. Des aides fiscalisées financées à 75% par l'Europe et 25% par l'Etat. Leur suppression risque de marginaliser la France vis à vis des autres pays européens. La demande des consommateurs français ne cesse de progresser. Cette suppression pourrait renchérir les prix français et ainsi défavoriser les producteurs français vis à vis de la concurrence européenne. 

Le conseil régional estime cette suppression "inacceptable" . Patrick Ayache, vice-président en charge des fonds européens et du contrat de plan, du tourisme, du rayonnement international et de l'export, précise que la région ne "peut pas se substituer à l'Etat car ce même Etat a prélevé au conseil régional 20 millions pour 2018". La région Bourgogne Franche-Comté devrait tout de même redéployer des crédits européens vers la filière bio à hauteur de 7 millions d'euros. 500 000 euros de crédits régionaux pourraient également versés aux agriculteurs de la filière bio en Bourgogne Franche-Comté. 


 





A lire aussi

Sur le même sujet

Malaise dans la police : "des collègues n'y croient plus"

Les + Lus