VIDEOS. Mort de Valéry Giscard d’Estaing : l'ancien Président de la République était venu à Dole, Vesoul, Besançon

Dans les images de l'Institut National de l'Audiovisuel, restent les traces du passage de Valéry Giscard d’Estaing en Franche-Comté. Hélicoptères, bain de foule, campagne pour sa réelection qui ne se fera pas. Revoir nos ARCHIVES.
Le Président de la République Valéry Giscard d’Estaing en 1980 à Baume-les-Dames (Doubs).
Le Président de la République Valéry Giscard d’Estaing en 1980 à Baume-les-Dames (Doubs). © INA

Il restera le troisième président de la Ve République Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981). L'homme politique auvergnat est mort mercredi 2 décembre du Covid-19, entouré des siens dans sa propriété d'Authon dans le Loir-et-Cher, à l'âge de 94 ans.
Figure de la vie politique française, incarnation du centre droit et tombeur du gaullisme, Valéry Giscard d'Estaing avait été élu à l'Elysée en mai 1974 à l'âge de 48 ans, alors le plus jeune président depuis Louis Napoléon-Bonaparte.
 

VIDEO. Revoir les visites de Valéry Giscard d'Estaing en Franche-Comté - Récit Clément Jeannin


Ses visites en Franche-Comté furent régulières. On rembobine le film année par année :


1973 à Vesoul 

Avant d'être élu Président de la République le 19 mai 1974, Valéry Giscard d'Estaing est de passage en Haute-Saône. Il vient soutenir Pierre Vitter, député de Haute-Saône qui se représente.
"Pierre Vitter est mon ami depuis longtemps. Il est des animateurs de cette politique de renouveau économique que nous voulons en France" explique Valéry Giscard d'Estaing, avec le phrasé qu'on lui connait. 
Il évoque cette Franche-Comté aux villes moyennes, avec des pôles industriels à developper. Le futur Président de la République est en campagne, pas de doute.
Valéry Giscard d'Estaing le 28 février 1973 à Vesoul


1980 à Baume-les-Dames puis la Saline Royale-d'Arc-et-Senans

Une arrivée en hélicoptère et un accueil par le président de région Edgar Faure. Le Président va à la rencontre des habitants de Baume-les-Dames, qui lui souhaitent avec un jour d'avance un joyeux anniversaire.
On sert des mains, le président passe en revue le 5e régiment de Dragons et la musique du 35e RI de Belfort. Il visite ensuite le lycée professionnel de Baume-les-Dames. 
Dans un décor à l'américaine, devant le drapeau tricolore, le Président défend la formation professionnelle pour dit-il l'adapter aux changements.
Il évoque avec malice l'histoire de Baume-les-Dames et de Gontran, roi des Burgondes "qui avait vu un trésor sur les bords du Doubs et se vit indiquer par une main céleste, signe de Dieu, l'endroit des ruines ou reposait Saint-Germain, et releva votre abbaye". 

C'est par hélicoptère toujours que le Président de la République rejoint la Saline Royale d'Arc-et-Senans. Il vient voir le travail effectué par le conseil général du Doubs dans la restauration de ce patrimoine classé aujourd'hui au patrimoine mondial de l'Unesco.
Auguste Joubert, président du conseil général l'accueille et lui souhaite un bon anniversaire, sans dévoiler son âge ! 
 
Valéry Giscard d'Estaing le 1er février 1980 dans le Doubs et Arc-et-Senans

1981 en meeting électoral à Dole

Nous sommes quelques jours avant l'élection du socialiste François Mitterrand à l'Elysée. Valéry Giscard d'Estaing est en fin de mandat. 
Ce sera le seul mandat présidentiel de l'Auvergnat. A Dole, il parle emploi et des propositions qu'il compte faire s'il est réélu. Il défend également l'agriculture, le commerce, les zones de montagnes.
Valéry Giscard d'Estaing défend aussi son bilan : "La France pour la première fois depuis très longtemps, depuis la fin de la seconde guerre mondiale n'est plus l'homme malade de l'Europe. La France dans les réunions européennes, n'apparait plus comme un pays en retard, elle symbolise la jeunesse, le dynamisme et l'efficacité". 
Valéry Giscard d'Estaing, le 28 avril 1981 à Dole, meeting

1983, un bain de foule agîté dans les rues de Besançon

Valéry Giscard d'Estaing n'est plus Président de la République mais sa côté de popularité est grande. C'est un vrai bain de foule qu'il prend à Besançon du pont Battant à la place de la République.
Place Pasteur, des salariés de JuraDoubs manifestent, des manifestants de l'usine textile de la Rhodiaceta sont présents et lancent des cris hostiles.
L'ancien Président garde le sourire, reste calme, mais continue à avancer, porté par la foule des Bisontins.
Valéry Giscard d'Estaing, le 11 mars 1983 dans les rues de Besançon
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique