Musique : le festival des Eurockéennes va souffler ses 30 bougies

L'édition 2018 des  Eurockéennes de Belfort aura lieu du 5 au 8 juillet. Dans le Territoire de Belfort,  la presqu’île du Malsaucy  va se métamorphoser en une terre de rock, de rap, d’électro. Les festivaliers de tous âges se croisent pour s’enivrer de musique.

La presqu'île du Malsaucy, dans le Territoire de Belfort est le cadre naturel exceptionnel des Eurockéennes.
La presqu'île du Malsaucy, dans le Territoire de Belfort est le cadre naturel exceptionnel des Eurockéennes. © France 3 Franche-Comté
Le festival des Eurockéennes est l’un des plus gros de France, avec plus de 100 000 spectateurs chaque année. Certains sont assidus depuis les débuts. C'est un festival convivial. On y vient en famille ou entre amis.

Le festival a connu ses heures de gloire, essuyé des tempêtes, risqué sa peau, ému des générations d’amoureux de musique. Il a radicalement changé l’image de Belfort.

Notre feuilleton retrace l’histoire de ce pari complètement fou. Il a été lancé en 1989 par les élus du Territoire de Belfort. Nous vous  emmenons dans les coulisses du plus grand événement de Franche-Comté.


La naissance



Nous sommes en 1989. Christian Proust, président du Territoire de Belfort, veut réveiller son département. Lui donner un coup de jeune, changer son image, trop stricte, trop figée.
Il décide d’organiser un festival au Ballon d’Alsace.  Mais rien ne se passe comme prévu !

Les 30 ans des Eurockéennes-1


L’adolescence



A la fin des années 90, le festival voit ses comptes virer au rouge. L’âge d’or des têtes d’affiches est fini. Le festival change de direction et d’équipe. Les programmateurs locaux ont pour mission d’effacer la dette et d’ouvrir le festival aux talents émergents. La mission s’avère plus périlleuse que prévue.



Les 30 ans des Eurockéennes-2


L’art de la programmation



Le festival des  Eurockéennes a acquis la réputation de découvreur de talents. C’est la mission des trois programmateurs : Christian, Vivien et Kem. Kem vient de Haute-Saône. Belfortain d’adoption, il a accepté de nous emmener lors de ces quêtes.


 

Les 30 ans des Eurockéennes-3

 

Le nerf de la guerre



La musique aujourd’hui est avant tout une question d’argent. Les artistes vivent essentiellement des concerts. Il faut donc négocier et surtout renoncer à certains musiciens trop gourmands. Les Eurockéennes est l’un des derniers gros festivals avec un statut associatif. Le budget est serré. Ses atouts :  sa réputation et son implantation dans le tissu économique local.



 

Les 30 ans des Eurockéennes-4



Les enfants des Eurocks


Les Eurocks ne vivent pas que 3 ou 4 jours. Toute l’année, le festival s’investit dans le Territoire de Belfort, aux côtés des associations culturelles et des musiciens locaux. Pour la population, "faire les Eurocks" est un vrai rite de passage
 

Les 30 ans des Eurockéennes-5



 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival culture musique eurockéennes