• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Internet : un site d'entraide pour permettre aux parents solos de “souffler”

Comment permettre aux parents solos de "souffler" ?
Comment permettre aux parents solos de "souffler" ?

Le site internet "Parents solos et compagnie" a été lancé mardi 13 décembre 2016. Il était testé depuis quelques mois dans cinq territoires pilotes, dont Clamecy dans la Nièvre.

Par avec AFP

Le site internet "Parents solos et Compagnie" est un outil pratique à destination des parents qui ont besoin d'appui". Cela peut-être pour une garde d'enfant ponctuelle, la recherche d'une association qui fait du soutien scolaire, une sortie au restau entre parents solos, etc

Ce dispositif a été testé dans cinq territoires pilotes au cours des derniers mois - à Paris 18e et 19e arrondissements, Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), Saint-Herblain (Loire-Atlantique), Lille Sud (Nord) et Clamecy (Nièvre).

Ce site internet a déjà permis de "créer une dynamique" entre des parents qui ne se connaissaient pas et de faire émerger "un vrai besoin d'écoute et de soutien". Pour faire évoluer la plateforme, un fonds de soutien de 50 000 euros doit permettre de financer des projets.



Qui est à l'origine de "Parents solos et compagnie" ?

Ce réseau d'entraide national est porté par le gouvernement et par des associations. Il a "pour objectif de lutter contre l'isolement éducatif et de redonner de la confiance aux parents solos, qu'ils puissent souffler", explique Laurence Rossignol, la ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes.

Le site est placé sous l'égide de la Fondation pour l'Enfance. Il réunit des structures telles que l'Union nationale des associations familiales (Unaf), l'Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev), le Secours catholique, la Ligue de l'enseignement, la Fédération des centres sociaux, ou encore France parrainages ou Parrain par mille, deux associations qui organisent le parrainage de proximité d'enfants défavorisés.

Il compte aussi plusieurs petites associations locales et collectifs de parents qui oeuvrent pour améliorer le quotidien de ceux qui élèvent seuls leurs enfants, environ une famille sur cinq, selon l'Insee.


A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus