replay

Laurine Perrier parle avec les animaux et forme les profanes à la communication animale

C’est une pratique qui se développe toujours un peu plus chaque année. La communication animale est pour ses adeptes, une technique qui permet d’établir un échange entre les animaux et les humains, qu’ils se connaissent, ou bien pas.

Ce jour-là, l’équipe de notre émission "En terre animale", menée par Franck Menestret et sa chienne Muffin équipée d’une caméra embarquée, part à la rencontre de Laurine, formatrice en communication animale.
À notre arrivée aux écuries de la Coue, le décor est vite planté. Nous sommes accueillis par le large sourire de Laurine, le hennissement des chevaux et les appels aux caresses du chien berger australien de la maison. C’est étonnant, chacun s’exprime à sa façon, mais tous les messages sont limpides. Sommes-nous naturellement initiés au langage des animaux à force de les côtoyer, ou règne-t-il dans cet endroit une atmosphère particulière ? Nous allons vite le savoir.

Une fois les présentations faites, Laurine nous explique avoir déjà communiqué "à distance" avec Muffin, la chienne de l’émission. Cela s’est fait bien sûr avec l’accord de son maître Franck et à partir d’une photo récupérée sur la page Facebook de l'émission. Il a alors été question de la vision du tournage pour Muffin, ses attentes, ses émotions, ses craintes. Et Laurine nous rend compte de cet échange.

La chienne Muffin est heureuse d’être là, mais l’idée d’être à proximité des chevaux et de leurs pattes l’effraie un peu, elle préfère rester à l’écart. 

Laurine Perrier, formatrice en communication animale

Cette première "lecture" nous laisse un peu sceptiques, mais nous verrons au fil du tournage ce qu’il en est. Conscients de cet échange, nous décidons d’aller chercher le cheval Guess au pré et de l’amener seul à l’écurie pour que l’effet de groupe n’effraie pas trop Muffin. La chienne nous accompagne et dès la vue des chevaux, reste bien en retrait, on la laisse faire.

Sur le chemin du retour Patricia, la propriétaire de Guess nous conte une histoire. Celle de son cheval qui ne pouvait plus être attrapé au pré lorsqu’il était avec ses congénères. Un cheval visiblement inquiet et qui refusait de quitter ses copains, comme l’aurait souhaité sa maîtresse.

Laurine a parlé avec Guess. Il lui a dit qu’il ne voulait pas quitter ses copains de pré. Alors j’ai décidé de le laisser là. Du jour au lendemain, tout est redevenu normal.

Patricia Cougny, propriétaire de Guess

Un peu étonné, je demande à Laurine qui est formatrice en communication animale si elle peut, devant nos caméras, m’initier à la communication avec ma chienne Muffin. Sans hésiter, elle accepte tout en précisant qu’"avec son propre animal c’est beaucoup plus difficile car il y a énormément d’affect qui entre en jeu et qui peut parasiter la communication. On peut avoir tendance à entendre de son animal ce qu’on a envie qu’il nous dise."
On s’installe donc, tranquillement contre quelques bottes de paille disposées dans le pré. Muffin se couche à mes pieds et avant de commencer, Laurine m’explique les principes de la communication animale : " Lors de la communication animale, on doit être en situation de relâchement total, comme en méditation ou dans un état similaire à celui qui précède l’endormissement. Tout le monde est capable de faire ça. On peut alors placer notre cerveau sur une fréquence proche de celle de nos animaux, et c’est seulement dans ces conditions-là que ça peut marcher."

Autant dire que pour moi c’était mal engagé. Me détendre avec deux caméras autour de moi, et libérer mon esprit alors qu’il grouille de questions à poser, ça risque d’être compliqué. Quelques exercices de relaxation plus loin, au son des vibrations du bol tibétain, je dois, les yeux fermés, visualiser Muffin et lui demander mentalement de communiquer avec moi. Dans la foulée, jeter sur une feuille les mots qui me viennent naturellement à l’esprit.
Une quinzaine de minutes plus tard vient le débrief des émotions, des sensations ressenties et des mots jetés sur le papier. Je suis troublé, vraiment. Je ne sais pas si l’on s’est parlé avec Muffin car la chienne a tranquillement dormi à mes pieds pendant toute la séance. Mais l’émotion est immense, les larmes me montent aux yeux, les frissons parcourent mon corps. Le débrief ne porte donc pas tant sur les mots, un peu "passe-partout" que j’ai écrits (amour, jeu, complicité…) que sur les sensations ressenties. 

Pendant l’exercice, j’ai un moment été fortement oppressé et ai laissé échapper un gros soupir, en simultané avec Muffin…. J’ai ressenti des fourmis dans le pied droit et Muffin "avait déjà parlé" de douleurs à la patte droite à Laurine. Troublant.

L’expérience s’est terminée dans le partage et la bonne humeur avec tous les animaux autour, chevaux, chiens et chats. Avec une promesse : celle pour moi de pousser plus loin l’expérience. D’essayer de communiquer à distance avec des animaux que je ne connais pas et de dire à Laurine ce qui en ressort. De cette façon, on pourra croiser mes messages reçus et la réalité sans aucune source d’influence extérieure.
Reportage complet à découvrir ce dimanche 5 mars dans l’émission " En terre animale" à 10h35 sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté avec Franck Menestret et Muffin sa chienne, équipée d’une caméra embarquée.
Disponible en avant-première dès le samedi 4 mars sur France.tv

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité