Municipales à Nevers : la candidature de Denis Thuriot est appuyée par La République en marche

Le parti présidentiel La République en Marche a dévoilé les 19 premiers noms des candidats aux élections municipales. Le maire de Nevers Denis Thuriot fait partie des premiers investis.

Denis Thuriot, maire de Nevers le 15 février 2019
Denis Thuriot, maire de Nevers le 15 février 2019 © JC Tardivon/MAXPPP
La fidélité de Denis Thuriot est récompensée.
Le maire sortant de Nevers est parmi les premiers investis par le parti présidentiel La République en marche pour les élections municipales de mars 2020.

La liste dévoilée ce lundi 17 juin 2019 lors d'une conférence de presse par le délégué général Stanislas Guérini ne compte que dix-neuf noms.
Répartis dans toute la France et parmi les différentes tendances de La République en Marche, ces nominations sont symboliques.

Denis Thuriot, élu sans étiquette, sur un programme transpartisan, avait rejoint Emmanuel Macron dès décembre 2017.
Il recevait d'ailleurs le candidat Emmanuel Macron à Nevers pour son grand meeting sur la santé le 6 janvier 2017.

Le parti La République en Marche semble toujours susciter l'adhésion.
Il est d'ailleurs arrivé en tête dans la capitale nivernaise aux élections européennes : sur les 25 bureaux de vote, la liste de La République en Marche a été créditée de 2.142 voix, soit 21,88 % (contre 16,23% pour le rassemblement national et 11,68% Pour Europe Ecologie)
   

Les premiers désignés 

Cette première liste fait apparaître des élus locaux issus de centre-gauche ou de droite qui seront soutenus par LREM comme Laurent Degallaix à Valenciennes,
Olivier Klein à Clichy-sous-Bois, Dominique Faure à Saint-Orens de Gameville en Haute-Garonne ou Emmanuel Darcissac à Alençon. 

Certaines figures du parti sont aussi investies comme la députée Cécile Muschotti qui défiera le maire (LR) Hubert Falco à Toulon, le député Romain Grau, qui affrontera à Perpignan le député RN Louis Aliot, ou encore le vice-président du conseil général du Doubs, Pierre Simon à Pontarlier
 

Le parti se laisse jusqu'en décembre pour investir tous les candidats, notamment pour les métropoles où il faudra départager plusieurs candidatures (Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, etc.)

L'objectif est d'atteindre à 20.000 conseillers municipaux à l'issue des élections; aujourd'hui, le parti en compte officiellement 2000.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
la république en marche politique élections municipales 2020 élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter