"Surnaturel", "des tapis de neige dans les rues" : la ville d'Imphy se remet après l'orage de grêle qui a dévasté plusieurs bâtiments

Au lendemain de l'épisode de pluie et de neige qui s'est abattu sur Imphy, dans la Nièvre, l'heure est à l'évaluation des dégâts. Les habitants sont encore choqués de la violence du phénomène.

C'est une vision qui paraît irréelle en cette fin d'été : une rue couverte de neige, donnant l'impression d'une mini-banquise... en plein cœur de la Nièvre. À Imphy, à 15 kilomètres de Nevers, une cellule orageuse très intense s'est abattue sur la ville ce lundi 5 septembre vers 18 heures. Pluie, grêle, vent : l'épisode n'a duré qu'une quinzaine de minutes mais a suffi pour ravager plusieurs bâtiments.

La piscine évacuée en urgence

Le plus gros des dégâts se situe à la piscine municipale : une partie du toit s'est totalement effondrée. "Une grosse bourrasque de vent a fait s'envoler les tuiles d'ombrage, puis il y a eu une averse de grêle sans précédent", raconte le directeur de la piscine, Samir Lassiri. "C'était surnaturel. On est vite arrivé à plusieurs dizaines de centimètres d'épaisseur de grêle accumulée. Comme le toit est relativement plat, le poids de la grêle a fait céder une des poutres principales. Elle a commencé à s'affaisser et en 10 minutes, elle s'est effondrée."

Au début de la tempête, des baigneurs étaient en train de suivre un cours. Heureusement, ils ont pu être évacués à temps. "Dès les premiers craquements, les maîtres-nageurs ont évacué immédiatement. Il n'y a pas de blessé, c'est le plus important."

La piscine est totalement hors d'usage : une partie plus importante de la structure pourrait s'effondrer. Des experts doivent passer pour évaluer les dégâts, mais la ville craint une fermeture pour plusieurs mois au moins.

Par endroits, "20 centimètres de neige"

La maire de la commune, Régine Roy, a tenu une cellule de crise ce mardi matin. Comme tous les autres habitants, elle a été saisie par la violence de l'orage : "On n'avait jamais vu ça. Il y avait des tapis de neige à certains endroits. On a l'impression que ça a gelé sur place ; par endroits on avait de la neige sur au moins 20 centimètres !"

"Vers 18 heures, il y a d'abord eu une très forte pluie, puis cette grêle et le vent qui est arrivé. En même pas 10 minutes, on a vu cet amalgame de grêlons par terre, une couche toute blanche... Puis on s'est demandé : mais quels dégâts va-t-il y avoir ?"

Régine Roy

En plus de la piscine, d'autres bâtiments ont été touchés : la Poste, l'école maternelle, et plusieurs commerces qui ont vu leurs caves inondées et une partie de leur marchandise perdue. Des habitations particulières sont aussi sinistrées : tuiles envolées, coupures d'électricité par endroits, clôtures arrachées... "C'était le déluge. Quand on voit tout ça, on se demande ce qu'il s'est passé", affirme la maire.

La crainte d'un nouvel orage dans les heures à venir

Une sidération partagée par les habitants. "Chez nous, les lumières se sont éteintes. Quand on est sortis, on a vu le torrent d'eau dévaler la rue, toutes les poubelles emportées et une voiture embourbée", témoigne une riveraine. Le patron du café du Centre, dont la cave a été inondée, dit n'avoir "jamais vu un orage d'une telle violence".

Ce mardi, la solidarité s'organise : les communes voisines de Decize et La Machine ont proposé leur aide, de même que le Département qui a mis à disposition une balayeuse. "Tout devrait être complètement nettoyé d'ici ce soir... En croisant les doigts pour qu'on ne soit pas encore impacté. On craint la météo annoncée", redoute la maire. La Nièvre, comme tous les départements de Bourgogne-Franche-Comté, est placée en alerte orange aux orages jusqu'à mercredi 16 heures.

 ► À LIRE AUSSI - Tempête à Imphy dans la Nièvre : les images de l'orage filmées par les riverains