Depuis 31 ans, les Tambours du Bronx tapent sur des bidons et mettent en transe la planète avec la même fougue et la même énergie. Cette année, le groupe nivernais se lance dans un tout nouveau projet musical résolument métal, "Weapons of mass percussion" qu'ils présenteront officiellement le 20 mars prochain à la Machine du Moulin Rouge à Paris. Toute cette semaine, nous allons suivre les coulisses de la préparation scénique de ce nouveau show musical. 

L'arc de cercle des Tambours du Bronx  / © Yoann Etienne
L'arc de cercle des Tambours du Bronx / © Yoann Etienne

Episode 1 : 31 ans de Bronx !

Pour bien comprendre les origines de ce nouveau projet musical, il faut se replonger dans les racines du groupe, des racines très rock'n roll.

Les Tambours du Bronx sont nés en 1987 dans le quartier du Bronx à Varennes-Vauzelles, une commune adjacente à la ville de Nevers.

Ce quartier de cheminots et d'ouvriers va engendrer une meute au milieu des machines industrielles. Ce qui n'était au début qu'une bande de copains va donner naissance au "rock SNCF".

Au départ, ce n'était pas bien compliqué. Il fallait faire quelque chose ensemble avec de la puissance


C'est en 1987, au festival Nevers à Vif que le groupe se produit pour la première fois en en public. Cette première représentation, qui ne devait être qu'un événement unique, va faire sensation auprès des spectateurs. "On jouait un spectacle de rue. Blousons noirs, lunettes, quand on a commencé, les gens dans les villes se demandaient ce que c'était", témoigne Luc, membre des Tambours depuis 31 ans.

Feuilleton: Les Tambours du Bronx, groupe de percussion massive
Episode 1 de notre feuilleton consacré au nouveau projet des Tambours du Bronx - France 3 Bourgogne - France 3 Bourgogne


Défilé de Jean-Paul Goude: la révélation ! 

C'est en 1989 qu'ils se révèlent aux yeux du monde. Le metteur en scène Jean-Paul Goude fait appel à eux pour défiler sur les Champs-Elysées à l'occasion du bicentenaire de la révolution française. Un événement retransmis dans le monde entier. "On ne comprenait pas ce qu'il se passait", résume Thierry, l'un des anciens des Bronx. 

Par la suite, le groupe se professionnalise et enregistre plusieurs albums en studio. Au milieu des années 90, le son des Bronx se veut plus musical. Les nivernais décident alors d'intégrer des sons électroniques avec des claviers sur scène. Ce qui n'était qu'un spectacle de rue devient un véritable show musical. 

Vidéo youtube des Tambours du Bronx
Extrait du DVD des Tambours du Bronx "Fukushima mon amour" sorti en 2011. - Youtube - Les Tambours du Bronx


Plus de 30 pays traversés 


Près de 31 ans après leur création, les Tambours du Bronx ont enregistré plus d'une dizaine d'albums. En première partie de Johnny Hallyday à l'occasion du centenaire de la Tour Eiffel, une première partie de Jimmy Page et Robert Plant en 1992 et 199, le Stade de France en 2006 ou encore le festival Rock In Rio en 2011, le groupe a écumé les festivals et joué sur les 5 continents. Au total, le groupe a joué dans plus de 30 pays à travers le monde.

Autre particularité du groupe, les collaborations. Depuis ses débuts, les Tambours du Bronx n'ont cessé de marier le son des bidons à différents styles musicaux comme en 1992, année durant laquelle ils enregistrent avec l'orchestre philharmonique des Pays de Loire, ou en 2009 aux Vieilles Charrues avec les Frères Morvan.

On va faire un spectacle franchement rock


Mais c'est en 2011 qu'ils créent l'événement avec le groupe de métal Sepultura sur la scène du festival Rock In Rio, au Brésil. C'est cette collaboration qui va les pousser à prendre part à cette nouvelle aventure musicale, "Weapons of mass percussion".

"On va faire un spectacle franchement rock où l'on ne va pas se mettre de limites", confie Dominique. "On va faire un spectacle franchement métal."

Les Tambours du Bronx à 360°
Les Tambours du Bronx à 360° : en immersion avec le groupe Nivernais sur la scène du Silex, à Auxerre. - Youtube - France 3 Bourgogne - Damien Rabeisen


Des locaux installés loin du showbizz parisien


Basé à l'origine en périphérie de Nevers, le groupe s'est installé en 1998 dans de nouveaux locaux à Imphy en pleine campagne nivernaise où ils répètent et stockent leurs bidons. Le groupe a toujours voulu garder une certaine indépendance artistique et rester éloigné du tumulte parisien.

Les Tambours du Bronx dans leurs locaux à Imphy


Aujourd'hui, trois membres du groupe d'origine sont encore présents, Nono, Luc et Thierry. En 31 ans, environ 130 personnes sont déjà passées par le groupe. 

Aujourd'hui, pour leur futur spectacle, les Tambours du Bronx ont besoin de main d'oeuvre. Ils ont même lancé une campagne de recrutement sur les réseaux sociaux. Près de 150 personnes ont déjà envoyé leurs candidatures. 


Les Tambours du Bronx consomment en moyenne près de 500 bidons par an. / © Yoann Etienne
Les Tambours du Bronx consomment en moyenne près de 500 bidons par an. / © Yoann Etienne

 

Episode 2 : Le bidon, un instrument atypique

Entre les mains des Tambours du Bronx, le bidon est devenu une percussion et un instrument à part entière. C'est devenu au fil du temps la marque de fabrique du groupe.

Si le groupe a connu beaucoup d'évolutions notamment musicales, le son du bidon lui reste intacte. L'objectif est toujours de produire un son puissant, en harmonie et de détruire le bidon. Une puissance qui s'explique également par la gestuelle des Tambours du Bronx sur scène. 

"On a toute une chorégraphie, explique Thierry. "Effectivement, quand il y a une partie qui le permet, que tous les mecs lèvenet le bras, tous en même temps, c'est beaucoup plus joli."

Mais pour les novices cela reste un instrument difficile à apprivoiser. Durant leur trois jours de résidence au Silex à Auxerre, deux membres emblématiques du groupe, Nono et Thierry, ont offert un cours de bidon à des percussionnistes aguerris.

Et comme vous pouvez le découvrir sur cette vidéo 360°, c'est un instrument difficile à jouer et loin d'être simple à faire sonner. 

Les Tambours du Bronx à 360: en immersion avec le groupe nivernais
Un atelier découverte du bidon organisé par les Tambours du Bronx au Silex à Auxerre.  - Youtube - France 3 Bourgogne - Damien Rabeisen


12000 bidons et 130000 mailloches détruits

Les bidons utilisés depuis les débuts sont des Monostress de 225 litres, choisis pour leur résonance et leur souplesse. Mais en raison de nouvelles normes européennes, les Tambours doivent jouer aujourd'hui sur des bidons plus épais donc plus difficiles à jouer. 

"Quand ils sont très durs, on se fait mal, témoigne Babass, membre du groupe depuis 17 ans. On se fait mal aux articulations, les épaules, les poignets."

Ils sont acheminés de Belgique par semi-remorque deux fois par ans dans les locaux des Tambours du Bronx à Imphy. Près de 250 bidons sont acheminés à chaque livraison. Depuis leur création, près de 12 000 bidons et 130000 mailloches ont été détruits.

Après la livraison, les bidons sont bichonnés et peints par Babass. Avant chaque concert il prend soin de les mettre en valeur. 

Le bidon et la mailloche, instruments de frappe des tambours du Bronx

 

Des bidons offerts au public

En général, les bidons font un à deux concerts. "On fait un premier concert sur une face propre et quand ils sont vraiment abîmés, on finit par les retourner et jouer de l'autre côté", nous explique Babass. Comme le veut la tradition, les bidons trop abîmés en fin de concert sont donnés au public. 
 

Feuilleton: Les Tambours du Bronx, groupe de percussion massive
Episode 2 de notre feuilleton consacré à l'instrument phare des Tambours du Bronx, le bidon. Une percussion difficile à jouer et à maîtriser. - Youtube - France 3 Bourgogne

 

Reuno, chanteur de Lofofora, et les Tambours du Bronx en répétition au Silex, à Auxerre. / © Yoann Etienne
Reuno, chanteur de Lofofora, et les Tambours du Bronx en répétition au Silex, à Auxerre. / © Yoann Etienne

 

Episode 3: Dans les coulisses du nouveau spectacle des Tambours du Bronx

Pour fêter leurs 31 ans d'existence, en 2018, les Tambours du Bronx se lancent dans un tout nouveau projet résolument métal, "Weapons of mass percussion".

Ce n'est pas la première fois que les Tambours d Bronx s'associent à ce genre musical. En 2011, ils ont collaboré à plusieurs reprises avec le groupe Sepultura. Une collaboration qui a poussé les percussionnistes à voir plus loin avec ce nouveau projet.

Je me sens poussé par une horde guerrière.


Au total, 14 morceaux sont revisités. Le groupe s'associe pour la première fois à des musiciens extérieurs et ils n'ont pas choisi n'importe qui. Les Tambours se sont entourés de pointures de la scène métal, Franky Costanza (ex-Dagoba) à la batterie, Stéphane Buriez (Loudblast) et Reuno (Lofofora) au chant.

Franky Costanza n'a pas hésité une seule seconde à répondre aux sollicitations des Bronx. "Jouer avec les Tambours du Bronx, cela dynamise encore plus mon jeu", reconnaît le batteur. "Je me sens poussé par une horde guerrière qui m'apporte une puissance énorme".

Les Tambours du Bronx en répétition au Silex, à Auxerre.

 

Pour la première fois, trois membres du groupe, Dom, Sid et Ben jouent d'un autre instrument sur scène. Pour ce projet métal, tous les trois ont troqué leurs bidons pour des guitares et des basses. 

Durant trois jours de résidence au Silex à Auxerre, l'ensemble de la formation a pu prendre ses marques pour la première fois sur scène.

Les Tambours du Bronx à 360° : en immersion avec le groupe Nivernais
Les Tambours du Bronx répètent sur la scène du Silex, à Auxerre. - Youtube - France 3 Bourgogne - Damien Rabeisen

Un défi technique et logistique

Mais jouer avec des musiciens sur scène ne s'improvise pas. Pour les Tambours du Bronx, il faut que tout le monde trouve sa place autour de l'arc de cercle des bidons, la marque de fabrique du groupe. 

Le plus gros du travail est surtout technique. Il faut que l'ensemble de la formation sonne juste et que le son des bidons ne prenne pas le pas sur le reste des instruments. 

Episode 3 du feuilleton sur les Tambours du Bronx
L'une de nos équipes les a suivi durant trois jours alors qu'ils préparaient leur tout nouveau spectacle sur la scène du Silex à Auxerre. Durant ces trois jours de résidence, il a fallu prendre ses marques et mettre en place la nouvelle configuration sur scène. Un défi technique et logistique. - Youtube - France 3 Bourgogne

 

Stéphane Buriez, l'un des deux chanteurs, et Dom en pleine répétition sur la scène du Silex. / © Yoann Etienne
Stéphane Buriez, l'un des deux chanteurs, et Dom en pleine répétition sur la scène du Silex. / © Yoann Etienne

 

Episode 4 : Weapons of mass percussion, une avant-première à Auxerre

Après deux jours de résidence, les Tambours du Bronx et les musiciens qui les accompagnent sur leur nouveau projet sont prêts à lever le voile sur leur nouveau spectacle avec un premier filage en public sur la scène du Silex, à Auxerre.

Le but du jeu, c'est que ce soit une baffe énorme pour tout le monde.


"Le but du jeu, c'est que ce soit une baffe énorme pour tout le monde", nous confie Dom avant le concert. "Nous, on le ressent comme quelque chose d'énorme et j'espère que c'est ce qui va passer auprès des gens".

Vendredi 2 février, 18h30. Les premiers spectateurs arrivent au Silex. Dans le public, beaucoup de fans du groupe sont présents. Au total, ils sont plus de 300 à assister à cette avant-première. 

Episode 4 feuilleton sur les Tambours du Bronx
Dans ce quatrième et dernier épisode, les Tambours du Bronx lèvent le voile sur leur nouveau projet en public sur la scène du Silex à Auxerre.  - Youtube - France 3 Bourgogne


Une première réussie 

Pour le plus grand plaisir du public, les Tambours du Bronx ont offert une prestation pleine d'énergie pendant un peu plus d'une heure. Une première pleine d'espoir pour la suite et notamment le mardi 20 mars pour la grande première sur la scène de la Machine du Moulin Rouge à Paris.

"Je pense qu'on peut être vraiment content de nous", estime Stéphane, chanteur. Pour Dominique, membre depuis 17 ans dans le groupe, "on peut dire aux gens ce n'est pas de l'esbrouffe. Ca existe, on est là et on est capable de le faire".

Premier filage en public pour les Tambours du Bronx à Auxerre


Une tournée et un disque en préparation

Maintenant qu'ils sont prêts, les Tambours du Bronx ont déjà quelques dates de prévu, notamment le 20 mars à Paris, le 13 avril à Tarbes et le 21 juin à Vitry-Le-François. Quelques festivals sont également au programme comme le Fest Rockaldo's à Villenauxe-La-Grande le 21 juillet. 

Le groupe espère également enregistrer un live de Weapons of mass percussion. Ils seront peut être de retour en Bourgogne à l'automne avec une date au Silex, à Auxerre.